Togo : Seybank Solutions & Assistance (2SA), un Cabinet d’expertise d’investigations et de recouvrement externe de créances

Spread the love

Seybank Solutions & Assistance (2SA) est un cabinet qui se démarque par ses domaines d’activités au Togo. Elle met la satisfaction du public au cœur de ses actions. Lomebougeinfo s’est intéressé aux activités de ce cabinet composé par des experts en matière judiciaire et policière. Il n’y a plus de doutes, devant les difficultés de recouvrement de créances, il va falloir penser directement au cabinet Seybank Solutions & Assistance (2SA).

Voici l’intégralité de l’interview accordée à son premier responsable.

Présentez-vous. C’est quoi un cabinet d’expertise et d’investigation ?

Je me présente sous le nom et prénom de YENDONGOU Bankpéi, adjudant-chef de la gendarmerie à la retraite,  officier de police judiciaire titulaire d’un diplôme de qualification N° 2 de la gendarmerie (DQSG2), expert des Nations Unies ayant travaillé au Darfour (SOUDAN) et à Bangui (RCA) ; reconverti dans la vie active je suis présentement investigateur près les cours et tribunaux de la République Togolaise depuis le 24 janvier 2019 suivant l’Attestation d’expert Es-qualité de la cour d’appel de Lomé sous le N° 005/N suivant la délibération N° 01/19 du 24 janvier 2019.

Un cabinet d’expertise et d’investigations est un service juridique mis à la disposition des victimes de la couche sociale qui désirent être rétablies dans leurs droits suivant plusieurs processus auprès des justiciables. En aucun cas ce service ne peut substituer ni la mission d’avocat, d’huissierou de notaire. C’est une courroie qui lit la victime à la chaine judiciaire.

Les investigations étant l’ensemble d’opérations effectuées par l’investigateur pour élucider une question douteuse en crime, délit ou contravention, elles comportent plusieurs phases : Les enquêtes indépendantes (la police judiciaire), les conseils, l’assistance et orientation judiciaire, l’expertise et contre-expertise en sinistre.

Parlez-nous de vos autres domaines d’activité et expliquez brièvement pourquoi cette orientation ?

Les autres domaines d’activité : Assistance, vente ou achat des biensimmeubles (terrains, bâtiments), le recouvrement externe de créances.

Pourquoi cette orientation ?

Ancien gendarme de la République Togolaise, au cours de ma carrière professionnelle j’ai évolué beaucoup plus dans le judiciaire. En tant qu’agent de police judiciaire puis officier de police judiciaire, j’ai occupé de très hautes fonctions de deuxième et de premier plan dans plusieurs brigades territoriales. J’étais en contact permanent avec les victimes et les auteurs de diverses infractions et en liaison directe avec les parquets qui étaient la destination des auteurs souvent fautifs. Cette expérience m’a permis de connaitre les difficultés qu’éprouvaient les uns et les autres au cours de ses parcours. Ces difficultés de parcours des uns et des autres m’ont poussé à créer un cabinet afin de les alléger dans leur processus d’une part avec la justice en les orientant et en les facilitant les contacts avec les autorités judiciaires, en les montrant les démarches à suivre ; d’autre part avec leurs conseils (avocats, huissiers, notaires) pour la coordination successive des différents actes qu’ils posent ou avec les victimes pour faire une conciliation des deux parties.

Les relations avec les autorités judiciaires : une bonne collaboration entre les autorités judiciaires du paquet et la magistrature assise surtout la manière dont nous abordons les sujets. En dehors de cela nous évoluons aussi dans le recouvrement externe de créances ; un service un peu rare sous nos cieux.

Comment vous-y prenez pour aider les clients à entrer en possession de ce qui leur revient de droit ?

Oui, nous évoluons dans d’autres domaines à part nos activités purement judiciaires. Nous évoluons dans le recouvrement externe de créances.

Pour pouvoir agir dans ce domaine, nous avons créé notre propre entreprise à la CFE Togo avec un numéro de registre de commerce. Nous avons fait toutes les formalités au niveau de l’OTR. Nous fonctionnons sous un régime réel avec TVA ou nous avons obtenu la carte d’opérateur économique et le quitus fiscal.

Le recouvrement externe de créances comme son nom l’indique est effectivement rare aux yeux du public or qui est un vide qui mérite d’être comblé. Après une analyse professionnelle, nous avons pris l’initiative de créer ce service au prime à bord avec les SFD (Systèmes Financiers Décentralisés), les microfinances puis avec les particuliers, les grandes entreprises et les sociétés de la place. Sur la base de confiance établie par une convention, les structures mettent à notre disposition des données des débiteurs insolvables. Nous entreprenons alors une démarche qui commence par l’étude des dossiers jusqu’au recouvrement proprement dit.

L’étude des dossiers concerne tout d’abord :

  • La recevabilité
  • La liquidité
  • La certitude

Le recouvrement en elle est soit amiable ou judiciaire selon les cas. Après vient la phase de la prospection où, les agents de crédit ou de recouvrement nous mettent en contact avec les débiteurs soit à leurs lieux de travail ou domicile.

Quelle est la relation entre votre entreprise et les autorités judiciaires ?

Notre Attestation d’expert N° 005/N de la délibération N° 01/19 du 24/01/2019 de la cour d’appel de Lomé qui reconnait notre cabinet d’expertise, d’investigations et de recouvrement externe de créancesest l’une des relations qui nous lient aux autorités judiciaires.

En réalité nos rapports avec les autorités judiciaires sont largement ouverts car on n’est pas directement en contact avec celles-ci. Nous intervenons indirectement soit par un conseil soit par une relation qui n’est pas ferme et obligatoire. Elles représentent notre hiérarchie immédiate. On n’éprouve aucune difficulté lors de nos échanges.

Comment ressentez-vous les impacts de la crise sanitaire ?

C’est une crise sanitaire qui est mondiale et qui touche tous les secteurs. Personne n’est épargné. Nous vivons avec, avec nos activités ralenties mais on fait avec tout en respectant les règles d’hygiène prescrites par les autorités.

Avez-vous un message pour la population dans son ensemble ?

Les difficultés de la vie nous amènent à la découverte de certaines méthodes immorales qui nous permettent de prendre les mesures idoines suivantes :

  • Aux compagnies d’assurance : nous leur proposons nos expertises et investigations en sinistres de la circulation routière
  • Aux microfinances et aux systèmes financiers décentralisés : nous leur proposons un service de recouvrement externe de créances à l’amiable.
  • A l’endroit des particuliers : nous leur proposons des conseils, assistance et orientation judiciaire en cas de conflit avec la loi. Des services de vente ou d’achat d’immeubles et des enquêtes indépendantes (police judiciaire)

Quel est votre mot de fin ?

Nous encourageons tous nos partenaires connus et non encore à découvrir l’importance de nos services sur le plan de sa qualité ou de la célérité. Nous vous rappelons que nous sommes ouverts 5/7 jours de lundi à vendredi de 08 heures à 12 heures et de 14 heures 30 à 17 heures. Nous profitons de l’occasion pour remercier le chef de l’Etat Son Excellence FAURE Essozimna Gnassingbé d’avoir facilité la création des PME.

Le cabinet est joignable sur les numéros suivants :

+228 90 19 54 00/ +228 99 43 59 39/ +228 70 44 25 49

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp