SIAF 2022 : Investir dans les startups en Afrique francophone, mode d’emploi

Spread the love

 La 2e édition du Sommet des Investisseurs d’Afrique francophone s’est tenue du 03 au 04 Mars à Dakar, la capitale Sénégalaise. Un rendez-vous qui a réuni plus de 400 participants en présentiel et en ligne, avec pour seul objectif : d’établir des connections gagnantes pour les startups d’Afrique francophone.

Initialement prévue en 2021 et reportée à plusieurs reprises en raison de la pandémie de Covid-19 et des incertitudes liées aux déplacements, le SIAF 2022 (https://bit.ly/3E3dy6x) a regroupé plusieurs investisseurs actifs en Afrique francophone, et de nombreuses startups venues de la sous-région (Côte d’ivoire, Mali, Burkina Faso, Benin, Togo, Gabon, Cameroun, Sénégal, Tchad, Centre Afrique…). Autour des 25 intervenants qui ont animé des masterclass sur l’investissement, et partagé leurs expériences à travers 6 panels de haut niveaux, l’événement a été aussi marqué  au 2e jour par la forte présence de nombreux jeunes porteurs de projets innovants avec un réel impact environnemental, éducatif entre autres.

Des avancées considérables, mais encore insuffisantes

Les startups sont actuellement le symbole de l’entreprenariat en Afrique. Leur financement connait cependant de nombreux problèmse. Malgré ce contexte, l‘écosystème financier de la Tech en Afrique francophone s’est néanmoins structuré depuis 2016, et a permis l’émergence de certaines Startups, mais le marché manque encore de profondeur pour attirer davantage les investisseurs comme le font les pays d’Afrique anglophone. « Nous avons constaté qu’il existe un grand écart entreles pays d’Afrique francophone et nos voisins anglophones en ce qui concerne l’accès aux financements et  la visibilité des startups. Sur ce point nous accusons un grand retard dans la partie francophone, et notre objectif en organisant cet événement est de contribuer à créer les conditions favorables pour l’investissement des startups en Afrique francophone, mais aussi de mettre en valeur les atouts de tous ces projets innovants »,  a estimé Nadine Zoro, Directrice de Suguba et organisatrice de la rencontre de Dakar.

L’Afrique francophone commence elle aussi à susciter l’intérêt des investisseurs. Cinq pays francophones se détachent : le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Rwanda, la Tunisie et le Maroc. Ils sont parvenus à obtenir 37 millions de dollars en 2016 soit 10 % de l’ensemble des investissements réalisés en Afrique en faveur des startups.  Ces pays se sont distingués grâce à des  projets novateurs et pertinents développés par les jeunes entrepreneurs. A ce stade les investisseurs ne peuvent plus ignorer les opportunités offertes par les startups d’Afrique francophone, capables de rentabiliser leurs fonds investis.

L’Afrique francophone est un marché promoteur

Selon Matteo Rizzi, l’un de acteurs les plus respectés de la FinTech à l’échelle internationale, qui a animé la masterclass sur l’investissement des startups, « les écosystèmes des FinTechs et des startups sont s’organisent considérablement, et cela devrait d’avantage porter des fruits. Il faut néanmoins plus de rigueur et d’encadrement pour pouvoir attirer davantage les investisseurs. Les pays francophone représentent un marché considérable »Afin d’orienter davantage les réseaux d’investisseurs vers les pays francophones, les écosystèmes « devraient travailler ensemble pour avoir une voix plus importante ». Cela implique de définir des stratégies et des plans d’action concrets avec des activités détaillées, d’assurer un ancrage institutionnel et politique suffisant. Autant que les startups anglophones, ceux des pays francophones représentent un potentiel énorme, avec des innovants et des offres répondants à des besoins spécifiques des populations. « Nous devons amplifier davantage nos efforts si nous voulons être un marché compétitif. A travers l’organisation du FAIS, nous souhaitons partager davantage les bonnes pratiques qui permettront aux jeunes entrepreneurs de maitriser les différentes approches de recherches de fond afin de développer leur business », a souligné Monsieur Aziz SY, co-organisateur de l’événement, et Directeur Général d’Impact Hub Dakar.

Durant l’édition 2022 du Sommet des Investisseurs d’Afrique francophone, plus d’une dizaine de startups, souhaitant obtenir des investissements, ont présenté leur projet à des investisseurs potentiels venus des quatre coins. Le Sommet qui s’est achevée par un networking a également permis la mise en relation de nombreux jeunes entrepreneurs ambitieux avec de potentiels investisseurs. 

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp