Tour de France: à l’aube de la 3e semaine, Alaphilippe peut-il résister?

Julian Alaphilippe, en tête du Tour de France à l’entame de la 3e semaine, refuse l’ambition de victoire finale. Conscient que le maillot jaune « ne tient qu’à un fil », le Français sait que « le plus dur est à venir ».

Cinq étapes à tenir avant les Champs-Elysées, dont trois de suite en haute altitude dans les Alpes. Six sommets à plus de 2000 mètres, 12 ascensions répertoriées, deux arrivées dans les hauteurs et des passages sur les cols mythiques du Galibier, puis de l’Iseran.

« Une minute trente d’avance, c’est beaucoup et peu à la fois. Une défaillance dans un col de 15, 20 km et c’est terminé », a analysé le coureur de la Deceuninck – Quick-Step, conscient que l’enchaînement des hauts sommets, qu’il a reconnus, ne sera pas à son avantage. « La montée de Val Thorens (samedi), ça sera terrible jusqu’au sommet.
ats/rens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *