Togo/BOXE : LE PRESIDENT DE LA CAB SUSPENDU POUR 3 ANS, ESTIME QUE LE PRESIDENT DE L’AIBA N’EST PLUS HABILETE A PRENDRE DES DECISIONS AU NOM DU COMITE EXECUTIF

Le président de la Confédération africaine de boxe (CAB), le Togolais Kélani Bayor également vice-président de l’Association internationale de la boxe amateurs (AIBA) suspendu pour trois ans a déclaré mardi à Lomé, au cours d’une conférence de presse que, le président de l’AIBA, Dr. Ching-Kuo n’est plus habileté à prendre des décisions au nom du comité exécutif.

Selon lui, le vote de défiance de 13 membres du bureau exécutif sur 15, qui a eu lieu les 24 et 25 juillet à Moscou plane toujours sur sa personne, par conséquent cette décision de suspension de toutes activités liées à la boxe pour une durée de trois ans est nulle et non avenue.

  1. Bayor précise avoir l’appui des autres membres du comité exécutif, qui ont à leur tour, envoyé une note au président de l’AIBA pour lui signifier leur désaccord concernant cette sanction,prise à son encontre.

« Ce différend déjà porté au niveau du Tribunal arbitral du sport (TAS) peut toutefois être résolu bien avant le congrès extraordinaire de l’AIBA prévu pour le mois de novembre prochain et auquel je suis déjà invité », a confié le président de la CAB.

 

Suite à un incident intervenu le 25 juin dernier lors du championnat continental africaine de boxe organisé par la fédération congolaise de boxe au Congo Brazaville et au rapport produit par les officiels de l’AIBA présents sur les lieux, la Commission de discipline de l’AIBA, sous l’autorité du président de ladite association a suspendu avec effet immédiat le président de la CAB, pour avoir pris la responsabilité de jouer le rôle de l’arbitre en proclamant le résultat du combat qui donnait victorieux un Congolais face à un Marocain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *