Togo : Synadot invite les travailleurs/euses domestiques à le rejoindre pour leur bien-être

C’est la deuxième fois en l’espace d’un mois que le Syndicat national des travailleurs/ses du Togo ouvre ses portes pour de nouveaux membres. Quelques jours plus tôt, les membres sont allés à la rencontre de potentiels  confrères. 
Dans le respect des mesures barrières, ils sont allés de nouveau sur le terrain ce samedi 05 juin pour rencontrer les travailleurs/ses domestiques en vue de travailler ensemble.L’idée est claire : recruter de nouveaux membres afin de travailler main dans la main. Le défi pour les travailleurs domestiques est de faire respecter leurs droits et de vivre dignement de leur travail. Et pour cela, il faut être au sein d’un syndicat afin que les doléances des uns et des autres puissent trouver solutions.
« C’est ensemble que nous pouvons nous faire entendre partout où besoin sera. Nous faisons appel à tout travailleur/se domestique. Près de 60 nouvelles personnes viennent de rejoindre le syndicat. Nous sommes contents car ensemble on va relever les défis à venir. Nous saisissons l’occasion pour demander aux gouvernants de toujours penser à nous aussi travailleurs/ses domestiques, pour qu’il y ait la protection sociale, des congés payés pour nous tous », nous confie Mme de Souza Aimée, secrétaire générale adjointe du Synadot. Elle rappelle qu’au sein du syndicat, un accent particulier est mis sur le devoir. Il est ici question de respecter les consignes données par les employeurs. Le syndicat en jouant un rôle d’intermédiaire au besoin s’emploie à donner des conseils utiles à tous les membres pour qu’ils s’épanouir grâce à leur activité.
« Les formations et autres activités me poussent aujourd’hui à inviter plus de personnes à bénéficier des atouts qu’offre notre syndicat. Avec cette sortie, nous avons encouragé les uns et les autres à intégrer le syndicat pour leur propre bien. Avec cela, il n’y aura plus de violation de droits », nous explique M. Samga , un des membres du Synadot. 
Le message est limpide : « l’union fait la force ».