TOGO : Quarante formateurs s’outils sur les méthodes de lutte contre la chenille légionnaire d’automne.

Une formation sur la lutte intégrée contre la chenille légionnaire d’automne et de sa gestion ; le Fall Armyworm Monitoring André Early Warning System ( FAMEWS) a réuni ce mercredi 17 juillet à Lomé une quarantaine de formateurs.

Cette rencontre a pour objectif de disposer d’un noyau de formateurs issus des structures impliquées dans la lutte contre la chenille légionnaire d’automne (CLA) et est  sous l’initiative de l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en collaboration avec la direction de la protection des végétaux. Egalement les participants auront pour mission de former en retour d’autres acteurs sur la même thématique.

La chenille légionnaire d’automne (CLA) de son nom scientifique Spodoptera frugiperda, de l’ordre des lépidoptères est l’un des ravageurs qui se nourrit en grand nombre de feuilles et de tiges de plus de 80 espèces végétales.

Il cause des dommages importants aux graminées cultivées, d’importance économique comme le riz, le sorgho, la canne à sucre, mais d’autres légumes et le coton.

À en croire Monsieur Djiwa Oyétoundé, chargé de programme à la FAO, il s’agira de : » former un noyau dur de six groupes. Un groupe par région et dans la région des plateaux deux groupes. Une fois cette organisation s’est déroulée, les trois personnes vont  être appuyées par des équipes de la Direction Centrale de Lomé pour qu’ils forment à leur tour les gens issus de toutes les préfectures.

Ces acteurs formés dans les préfectures vont organiser des formations aux paysans leaders de manière à ce que tous les agriculteurs sachent comment reconnaître et lutter contre ce ravageur ».

Outre les partages et échanges d’informations pertinentes sur la CLA, ainsi que les résultats des recherches effectuées au Togo et dans d’autres pays qui meublerons la rencontre, il faut noter que la nouvelle version de l’application FAMEWS.

V3 de surveillance delà CLA développée par la FAO va être également au cœur des échanges.

Une application sur téléphone mobile conçue pour la collecte de données sur la CLA.

Alfred Nadjere

© Juillet 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *