Lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT D’ARGENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME

centif2 centif3

Un séminaire de formation sur la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme s’est

tenu le jeudi 9 octobre à Lomé, à l’intention des agrées de change manuel, des représentants de la
société civile et des journalistes.
Cette rencontre a été organisée par le Comité Interministériel de Suivi des Activités relatives à la Lutte contre le Blanchiment d’Argent et le Financement du Terrorisme (CIMSA-LBA/FT) en collaboration avec la Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières du Togo
(CENTIF-TG).

Les assises ont permis de renforcer les capacités des acteurs sur les enjeux relatifs à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Il s’agit aussi pour les organisateurs de faciliter la coopération des acteurs au plan national et régional dans l’application des textes puis d’élaborer un plan de LBA/FT dans les différents secteurs respectifs.
Les participants ont été édifiés sur les typologies et méthodes de blanchiment ; des obligations de déclarations des opérations suspectes, les techniques d’investigations financières et des infractions sous-jacentes du blanchiment d’argent.
Le directeur de cabinet du ministère de l’Economie et des Finances, Toffio Kossi a souligné que le blanchiment d’argent, la corruption, le financement du terrorisme, le trafic de drogue, le détournement des deniers publics sont autant d’infractions à combattre dans le pays. Il a indiqué que le Togo s’est engagé dans la lutte contre ce fléau dévastateur de l’économie nationale.
Le président de CIMSA-LBA/FT, El Hadj Aquitème Tchaa Bignossi a fait savoir que cette formation renforcera la politique de bonne gouvernance en vue du décollage du développement économique. Il a encouragé les efforts de collaboration et de coopération entre son institution et les parties prenantes afin de démanteler les réseaux criminels de blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.
D’après le Fonds Monétaire International (FMI) en 2008, le volume annuel des opérations de blanchiment dans le monde représente en moyenne entre 2% et 5% du Produit Intérieur Brut (PIB) mondial ce qui correspond à une somme comprise entre 1000 et 3000 milliards de dollars américain. Les estimations du PIB mondial de 2008 se chiffrent à 71000 milliards de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *