L’UNION MUSULMANE DU TOGO EN CAMPAGNE CONTRE LES MENACES DJIHADISTES

Une délégation de l’Union Musulmane du Togo (UMT) a sillonné du 19 au 24 février, les différentes préfectures du pays pour sensibiliser les populations en l’occurrence la communauté musulmane sur les défis sécuritaires de l’heure notamment l’insécurité et les menaces terroristes des groupes Islamistes Boko Haram dans la sous-région ouest africaine.

Ces  sensibilisations  sous  forme  de  conférence-débat  ont  porté  sur  le  thème :  « Quelle attitude la communauté musulmane doit-elle adopter face à la menace terroriste qui prévaut dans la  sous-région  Ouest Africaine ? ».  Ces  rencontres  s’inscrivent  dans  le  cadre  d’une  tournée d’information,  d’explication  et  de conscientisation  de  la  communauté  musulmane.  Elles  ont regroupé en partie des imams, des responsables d’écoles coraniques, des chefs de communautés, des chefs coutumiers, des présidents des comités de développement, des responsables des ONG et associations, des forces de l’ordre et de sécurité ainsi que des autorités politiques et administratives.

Elles visent à réfléchir sur les mesures idoines à prendre afin de contrecarrer  des éventuelles agressions terroristes au Togo.

L’UMT veut par ces sensibilisations amener les fidèles d’Allah à mieux comprendre leur religion et à se démarquer des actes terroristes devenus depuis un certain temps, une véritable menace  dans  la  sous-région. Il  s’agit  également  d’éveiller  la  conscience  de  la  communauté musulmane sur le danger que représente ce fléau et de rappeler à l’opinion publique, les vraies valeurs de l’Islam afin de faire la différence entre les sectes autoproclamées islamistes et les vrais musulmans.

Cette tournée entend aussi informer les populations sur les dispositions prises par l’UMT pour accompagner  le gouvernement à booster hors des frontières togolaises, la secte islamique Boko Haram qui sème de la désolation dans les pays tels que : le Niger, le Nigéria, le Cameroun et le Burkina-Faso, pays limitrophe du Togo.

L’islam, une religion de paix  Le président de l’UMT, El Hadj Inoussa Bouraïma et d’autres conférenciers notamment El Hadj Loukoumanou Boukari, l’Enseignant chercheur, Adjita Shamsidine, Pr. Cissé Alilou, l’imam Sanni Karimou, Pr. Boukari Bouraïma, les imams Ali Sossah et Mako Abdoulatif ont rappelé que l’islam est une religion de paix, d’amour, de tolérance et d’humilité.   Ils ont expliqué que  l’Islam s’appuie sur trois piliers à savoir : la soumission à Dieu, la culture de la paix et de la tolérance ainsi que le bon comportement du musulman. Les intervenants se sont insurgés contre la mauvaise interprétation du mot « Djihad » qui ne signifie pas la guerre mais plutôt une prise de conscience de soi pour s’améliorer, aller au-delà de ses limites pour se purifier afin d’être plus proche d’Allah en s’appuyant sur ces trois piliers. Ils ont indiqué que c’est l’ignorance qui pousse certains à commettre des actes barbares en prétendant défendre la religion.

Les orateurs ont demandé à leurs coreligionnaires d’approfondir leur foi, d’aiguiser leur esprit de discernement pour ne pas tomber dans le piège des « faux musulmans », responsables des actes barbares de terrorisme et qui ternissent l’image de la religion de Mahomed. Les premiers responsables de l’UMT ont invité les Imams et les prédicateurs à proscrire de leurs sermons, les injures et dénigrements envers leurs pairs ainsi que des prêches qui peuvent inciter à la violence ou qui peuvent menacer la paix sociale.

Les mesures recommandées par l’UMT Face à ces attaques terroristes dans la sous-région, l’UMT recommandent des mesures préventives relatives aux prêches des alfas et imams dans les mosquées, le contrôle des différents comportements des imams et des prédicateurs, la mise en place d’un code de bonne conduite, l’interdiction des prêches provocateurs et incendiaires de certains imams. Ceci afin d’éviter, d’une part que la chaire des mosquées ne soit transformée en une tribune de règlement de comptes entre imams,  et d’autre  part  que  les  messages  communiqués  dans  ces  sermons  ne  soient  un  canal d’endoctrinement négatif  des  fidèles  et autres.  L’UMT  préconise aussi la  mise en  place  d’un système  de renseignement permettant  d’identifier  et de dénoncer les personnes suspectes, des séances d’information et de sensibilisation puis la création d’un numéro vert.

Au-delà de ces mesures, l’UMT exhorte la population en l’occurrence la  communauté musulmane à l’amour du prochain, au pardon et à rechercher la paix. L’Union demande aussi à la communauté musulmane de prier Allah le Tout Puissant de continuer à protéger le Togo de tous les soubresauts et de toutes les insécurités possibles.

Dans  les  différentes  localités,  les  préfets  et  les  représentants  des  autres  confessions religieuses  ont appelé  la  communauté  musulmane  à  la  vigilance  pour  barrer  le  chemin  aux terroristes. Ils ont salué cette démarche de l’UMT qui entend préserver la paix et la sécurité, deux valeurs chères au gouvernement.

Les localités sillonnées  sont respectivement  Bafilo,  Tchamba, Tabligbo, Kandé, Kpalimé, Aného, Sokodé, Notsè et Vogan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *