LE TOGO ET LE BENIN NEGOCIENT LA DELIMITATION DE LEUR FRONTIERE MARITIME.

 

La Commission mixte paritaire de la délimitation de la frontière maritime Togo-Bénin tient sa septième réunion les 9 et 10 novembre à Lomé, après le dépôt aux Nations Unies du dossier conjoint d’extension du plateau continental des deux pays.

Cette réunion dédiée aux négociations en vue d’une délimitation consensuelle de leur frontière maritime-est, selon les règles de l’équité contenues dans la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, entend poser les bases des prochaines rencontres de négociations qui seront alternées entre les deux Etats.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Elle permettra de faire une revue des recommandations de la 6ème réunion pour voir les avancées et évaluer le chemin restant à parcourir. Cette réunion donnera également lieu à la poursuite des discussions sur la réalisation de la Carte maritime commune sensée donnée une vision « plus claire » aux décisions prises par les deux gouvernements dans le cadre des négociations sur la délimitation non seulement de leur frontière maritime mais aussi de la frontière avec les autres pays voisins notamment le Ghana et le Nigéria. Ces assises permettront aussi de dresser le chronogramme des activités qui seront menées durant les négociations.

Durant les travaux, les membres de la Commission mixte paritaire prendront connaissance du communiqué de la 6ème réunion suivie des commentaires. Ils feront également le point des stratégies communes de délimitation des frontières maritimes avec les pays voisins. Les négociateurs des deux pays suivront aussi une présentation de la Carte maritime commune Togo- Bénin ainsi qu’un exposé sur les données techniques pour la délimitation de la frontière commune.

« En plus de la volonté politique des deux chefs d’Etats qui n’est plus à démontrer, nos pays doivent se préparer et s’outiller en compétences et en ressources, et faire preuve d’endurance selon qu’il sera nécessaire de prendre en compte durant les cycles de négociation, les contraintes nationales qui pourraient ralentir ou accélérer le processus de négociation », a souligné le négociateur principal de la Commission Nationale des Frontières Maritime du Togo (CNFMT), Dammipi Noupokou à l’ouverture des travaux. Pour lui, le désir de la partie togolaise est de parvenir aussi vite que possible à un résultat sur une délimitation consensuelle de sa frontière-est, qui prenne en compte les intérêts légitimes des deux pays.

Pour le représentant du chef de la délégation béninoise, le Commissaire Principal de Police (CPP), Légba Botèhoussè Yannick, la Commission mixte paritaire aborde à partir de cette 7ème réunion un tournant décisif après les travaux d’extension de leur plateau continental au-delà de 200 miles marin et le dépôt du dossier conjoint. Il a fait savoir que les deux pays sont allés loin dans lecadre des fonds fiduciaires qui leur permettent aujourd’hui de pouvoir travailler ensemble avec l’appui des Nations-Unies. Le Commissaire Légba a ajouté que les deux Etats se sont mis ensemble pour réaliser la Carte maritime commune compte tenu de leurs intérêts convergents. Cette Carte précise-t-il, leur balise la voie pour négocier non seulement leur frontière commune mais aussi les frontières avec les autres pays voisins. Il a souhaité que les objectifs de cette réunion soient atteints avec à la clé des recommandations fortes et pertinentes.

Le Commissaire Légba s’est félicité, au nom du ministre de l’Intérieur du Bénin et du président de la République béninoise, Patrice Talon des nombreuses avancées, fruits de la bonne collaboration entre les membres de la Commission mixte paritaire.

Le président de la CNFMT, le Capitaine de Vaisseau Takougnadi Nayo a abondé dans le même sens, rappelant que depuis bientôt deux ans, ils ont travaillé ensemble pour l’extension du plateau continental des deux Etats au-delà de 200 miles marin dont le dossier conjoint a été soumis aux Nations Unies à Dalaos le 21 septembre 2018. Il a saisi l’occasion pour remercier tous les membres de la Commission mixte paritaire pour la réussite de cette mission qui leur a été assignée par leurs Etats. Le Capitaine Takougnadi a exprimé sa gratitude aux présidents Faure Gnassingbé et

Patrice Talon qui ont permis cette assise pour la délimitation de la frontière maritime.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *