LA JOURNEE MONDIALE DE L’INDUSTRIALISATION DE L’AFRIQUE CELEBREE A LOME

Spread the love

Le ministère du Commerce, de l’Industrie, du Secteur Privé et du Tourisme et l’Organisation des Nations Unies pour l’Industrie (ONUDI) ont commémoré en différé la Journée Mondiale de l’Industrialisation de l’Afrique (JIA), couplée du 50èanniversaire de l’ONUDI Ce mercredi 23 novembre au Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé (CETEF).

La JIA a été instituée par les Nations Unies le 20 novembre de chaque année afin de mettre en lumière les opportunités que le développement industriel offre pour la mise en place d’une croissance durable à long terme.

Elle favorise la collaboration entre l’ONUDI, la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) et la Commission de l’Union Africaine, et encourage également la poursuite de la coopération et la mise en place de partenariat entre tous les acteurs et parties prenantes impliquées dans le développement de l’Afrique.

Cette journée donne l’occasion de sensibiliser davantage le public sur le rôle prépondérant de l’industrie dans l’accélération du développement socio-économique de l’Afrique et dans la lutte contre la pauvreté.

Selon les organisateurs, le thème de cette année « Le financement de l’industrialisation en Afrique : défis et stratégies gagnantes » est d’une pertinence particulière dans le contexte actuel où les pays africains doivent mobiliser davantage de financement national et international, afin d’accélérer leur cheminement vers la prospérité et l’éradication de la pauvreté.

La célébration a été marquée par quatre panels animés par des experts sur l’éligibilité des entreprises aux schémas de libéralisation des échanges de la CEDEAO ; le financement des PME/PMI au Togo : états des lieux et perspectives ; l’accélération de la production pharmaceutique locale pour mettre fin au sida d’ici à 2030 et la contribution du système des Nations Unies pour l’émergence des PME/PMI : cas du PNUD et de l’ONUDI.

Pour la ministre du Commerce, de l’Industrie, du Secteur Privé et du Tourisme, Bernadette Legzim-Balouki, malgré les efforts déployés par le gouvernement pour favoriser l’accès des PME/PMI au financement, beaucoup reste à faire. C’est pourquoi dit-elle, le gouvernement s’inscrit dans la logique du système des Nations Unies de dédier les dix prochaines années à la recherche de financement à l’industrie.

Elle a, à cet effet, invité les institutions financières, à répondre favorablement à cet appel en apportant beaucoup d’innovations à leurs systèmes de financement du secteur industriel. Quant aux industriels en particulier les PME/PMI, la ministre les a exhortés à s’appliquer au respect des engagements pris vis-à-vis des institutions financières afin que leur loyauté puisse faciliter la satisfaction de nouvelles requêtes de financement.

La représentante-résidente de l’OMS au Togo, Mme Imboua Lucile dans un message du secrétaire général de l’ONU à l’occasion de cette journée, a souligné que « si l’on veut maintenir la croissance économique de l’Afrique, il faut absolument accélérer l’industrialisation et élargir la capacité de production et la création de valeur ajoutée ». Elle a ajouté que « pour promouvoir la compétitivité économique de l’Afrique, créer une prospérité partagée et préserver l’environnement du continent, il faut instaurer un climat à la fois stable et dynamique, fondé sur la bonne gouvernance et l’état de droit, propre à encourager les investisseurs nationaux et étrangers ».

Le directeur national de l’ONUDI, Lonlon Komlan Locoh livrant le message du directeur général de l’ONUDI a affirmé que «pour que l’Afrique devienne un continent prospère avec une croissance inclusive et durable, l’accent devrait être mis sur la mobilisation de financement public et privé pour un impact plus important ».

Selon lui, « la stabilité des institutions financières à tous les niveaux et une meilleure législation favoriseront la croissance du secteur privé, en facilitant l’accès au financement pour les PME/PMI, les initiatives entrepreneuriales des femmes et des jeunes qui constituent l’épine dorsale de l’économie dans de nombreux pays africains ».

La manifestation a pris fin par la visite du stand de l’ONUDI logé au pavillon Agou sur le site de la 13è foire de Lomé par les officiels avec à leur tête la ministre Bernadette Legzim-Balouki.

L’ONUDI est l’institution des Nations Unies chargée de promouvoir le développement industriel pour la réduction de la pauvreté, la mondialisation inclusive et la sauvegarde d’un environnement durable.

Digiqole ad
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp