LA CONFÉRENCE DES MINISTRES DE LA FRANCOPHONIE AURA LIEU A PARIS EN France

Madame Michaëlla Jean la SG de l’organisation internationale de la Francophonie a pris acte de la décision des autorités togolaises selon un communiqué de l’organisation ‘de ne plus organiser la 33e conférence des ministres de la francophonie’.

« J’accepte cette décision, prise à grand regret par les autorités togolaises. Le Togo s’était beaucoup investie et se mobilisait en vue d’accueillir cette réunion majeure des instances pour l’ensemble des délégations des 84 États et gouvernements de la Francophonie. Je souhaite au plus vite un retour à un climat apaisé dans ce pays et pour la population, c’est ce qui nous tient surtout à cœur» a déclaré Michaëlle Jean.

Le Togo, dans le communiqué servant d’annonce officielle de l’annulation de la conférence sur Lomé, avait demandé d’en tirer les conséquences de cette décision et de prendre de nouvelles dispositions. 

L’OIF n’a pas tardé le dessus. La nouvelle destination c’est Paris. 

 »En application des textes qui régissent la Francophonie, la SG de l’organisation, ‘le Président de la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF), Monsieur Henry Rabary Njaka, Ministre des Affaires étrangères de Madagascar, en accord avec la Secrétaire générale, a décidé de tenir ces instances à Paris, aux mêmes dates, soit les 25 et 26 novembre 2017, et sur le même thème avancé par le Togo » écrit Michaelle Jean dans un communiqué de presse en date du 24 Octobre 2017.

Ce thème avancé par le Togo est intitulé: « Economies nouvelles : économie bleue, économie verte – nouveaux moteurs de création de richesse, d’inclusion sociale et du développement durable».

L’organisation Internationale de la Francophonie qui a raté déjà par deux fois son entrée dans la recherche d’une sortie de crise dans la situation que connait le pays depuis un peu plus de 2 mois maintenant.

Michaëlle Jean ne désespère pourtant pas.

« L’Organisation internationale de la Francophonie ne ménagera aucun effort aux côtés de cet État membre afin de contribuer à l’instauration d’un dialogue inclusif qui suppose la paix des esprits et un climat de sécurité. C’est ce qu’espère la population togolaise et toute la Francophonie avec elle », a-t-elle ajouté

Ken LOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *