La CNDH valide son plan quinquennal

Nouveau plan stratégique quinquennal pour la Commission nationale des Droits de l’Homme (CNDH) qui a un regard tourné vers l’avenir. L’institution valide une nouvelle boussole pour ses actions sur la période 2021-2025. 

Le nouveau document quinquennal, qui “va plus loin qu’une simple planification”, selon l’explique la présidente du CNDH, Nakpa Polo, vise à rendre l’institution plus performante dans le domaine des Droits de l’Homme (DH) au Togo.

Le plan s’articule en effet, autour de trois principaux axes, le développement institutionnel, la promotion d’une culture des DH au Togo, et le renforcement du mécanisme national de prévention de la torture et autres peines ou traitements inhumains ou dégradants. 

Le pays compte ainsi s’adapter aux nouvelles exigences en matière de protection des droits humains. Selon Mactar Fall, représentant adjoint du Pnud Togo,  l’initiative est une « avancée » pour la CNDH, du moment où le pays se prépare pour son troisième Examen périodique universel. 

Le Togo s’apprête à élaborer son rapport national en vue du 3ème cycle de l’examen périodique universel (EPU). Ce mécanisme de l’ONU, se tient tous les 04 ans et permet au Conseil des droits de l’homme de passer au crible la situation des droits de l’homme des 192 pays membres et de faire des recommandations.

Le Togo a déjà lancé la mobilisation des acteurs du secteur public, pour une bonne préparation de ce rapport. Lors du tout dernier rapport national, le pays a multiplié les initiatives afin de se conformer à ses engagements : ouverture politique, institutionnelle et démocratique, adoption de plusieurs textes de lois (nouveau code pénal, code des personnes et de la famille, code de justice militaire, élaboration de rapports initiaux et périodiques), facilitation de l’accès à la justice, etc.

La CNDH se donne les moyens pour être plus efficace.