La Brasserie BB Lomé apprécie le rapport ITIE-Togo 2014

Le groupe multipartite et le Secrétariat technique de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE-Togo) a procédé ce jeudi 07 septembre 2017 à Assagba Kope (Anfoin), précisément dans l’usine de fabrication de l’eau minérale Vitale de la Brasserie BB Lomé, à la présentation du rapport ITIE-Togo 2014, 5ème du genre  en présence des membres de cette communauté et d’autres localités environnantes. Ce rapport s’étend sur la période du 1er janvier au 31 décembre 2014.

Selon Madame Chérifa Chef cellule de collecte de données à l’ITIE-Togo, une étude préliminaire a été faite et a permis de retenir cent douze (112) sociétés dont une (01) en hydrocarbure, une (01) en transport, deux (02) en commerce or et cent huit (108) en minier-eau. « Pour l’année 2014, trente cinq (35) sociétés du secteur minier ont été sélectionnées dont une (01) en transport, deux en commerce or et trente deux (32) en minier-eau. La redevance versée par ces sociétés à l’état en termes de contribution au budget national est de 17 203 milliards de FCFA, qui proviennent essentiellement du phosphate et du clinker, soit 99,5% du total des revenus du secteur minier.

Le secteur minier pourvoit aussi de l’emploi aux membres de la communauté dans lesquelles l’extraction est effectuée. Selon le rapport, plus de 4000 empois sont octroyés par ce secteur d’activité dont 70% des postes aux togolais et 30% aux étrangers », a indiqué Madame Chérifa.

Selon le coordinateur national de l’ITIE-Togo, M. Kokou Agbémadon le but de cette dissémination est de permettre aux populations de connaître leurs droits en matière des profits qu’elles peuvent tirer de l’installation de l’usine dans leur localité, des démarches à entreprendre pour avoir ces profits.

« Dans ce contexte, il y a deux choses notamment les ristournes qui leur sont reversées par l’Etat et qui portent sur les taxes foncières, professionnelles et les taxes d’enlèvement d’ordure. Les populations doivent donc aller à l’information pour savoir le niveau de ces taxes collectées, leur part qui s’y trouve et la manière dont ces fonds sont utilisés. Nous avons aussi mis l’accent sur le dialogue puisque lorsqu’une usine est installée dans une localité, il faut qu’elle participe à son développement.

C’est ce que nous appelons des contributions volontaires. Les populations doivent s’organiser pour qu’il y ait une bonne relation entre elles et les entreprises », a précisé M. Agbémadon.

Pour le directeur adjoint de la Brasserie BB Lomé, M.Thierry Feraud, c’est un rapport intéressant qui constitue un maillon fort entre l’Etat et les industriels. Parlant des actions de son entreprise pour le développement de la localité, M. Feraud a indiqué que la Brasserie BB Lomé développe actuellement trois axes dans ses usines notamment l’éducation, la santé et l’environnement.

« A Anfoin Assagba Kopé, » il y a une forte volonté, à travers l’usine de Vital, d’améliorer les conditions de vie des populations autour de notre site de production.

Nous avons la responsabilité en tant qu’industriel et opérateur économique de participer volontairement au développement de ces trois axes précités avec nos propres fonds. Nous mettons à la disposition d’une partie village de l’eau courante venant de nos forages.

Nous sommes également sur un projet de ramassage et de recyclage de déchets en concert avec la préfecture. Nous avons en vue un projet de réfection du centre médical d’Anfoin et l’école avoisinant du site de production », a laissé entendre M. Feraud.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *