DROITS DE L’HOMME/3EME CYCLE DE L’EPU : LE TOGO A FINALISE SON RAPPORT NATIONAL

Le rapport national du Togo au titre du 3ème cycle de l’Examen périodique universel (EPU) a été finalisé au terme d’un atelier organisé, du 22 au 24 septembre à Lomé, par le ministère en charge des Droits de l’Homme avec l’appui de la Francophonie. Cet atelier intervient en prélude à la présentation dudit rapport en janvier 2022 à Genève. Il a permis aux délégués des secteurs concernés, notamment les ministères, les administrations publiques, les institutions de la République, les organisations de la société civile et les collectivités locales des se concerter et d’harmoniser les informations collectées en matière des droits de l’Homme au sein de leurs institutions respectives. Ce rapport ainsi finalisé, sera présenté au conseil des droits de l’Homme en octobre 2021 puis à Genève pour l’Examen périodique universel. Cet examen a pour but d’accompagner les Etats dans le cadre de la démocratie, des droits de l’Homme et de la bonne gouvernance. Il permet d’analyser les progrès en matière des droits de l’Homme dans les pays membres des Nations Unies. Selon le directeur de la législation et de la protection des droits de l’Homme, Akpaou Abdoul Gafaou, ce rapport prend en compte les informations sur les droits civil, politique, économique, socio-cultuel, entre autres. « Si on se réfère aux recommandations qui ont été formulées, ce document comportera l’harmonisation de notre législation avec les normes des institutions internationales relatives aux droits de l’Homme, la poursuite de la ratification des instruments internationaux sur les droits de l’Homme… » Quant à l’expert de l’OIF, Garboa Abdel Naser, la francophonie veille au bien-être de tous ses Etats membres. « Nous sommes aux cotés de l’Etat togolais pour l’accompagner et pour veiller à ce que son rapport respecte toutes les mesures éditées par les Nations Unies », a dit M. Garboa. Il a souhaité que le Togo passe ‘’haut la main’’ cet examen. Le directeur de cabinet du ministère des Droits de l’Homme, de la Formation à la Citoyenneté et des Relations avec les institutions de la République, Djéri Adjawè a, à l’ouverture de la rencontre, rappelé le contexte particulier marqué par la pandémie de la Covid-19 dans lequel se déroule le 3ème cycle de l’EPU. Il a, à cet effet, félicité l’équipe d’organisation qui a su concilier l’approche inclusive et participative ‘’ une exigence du rapport’’ avec le respect des mesures barrières éditées par le gouvernement. MG/BA