COVID-19: « LA TENDANCE RESTE TOUJOURS A LA HAUSSE DES CAS DE CONTAMINATION »

« La tendance, pour la semaine du 21 au 27 juillet, reste toujours à la hausse des cas de contamination », a déclaré le coordonnateur national de la gestion de la riposte au COVID-19, Prof. Djibril Mohaman, lors de la 52ème conférence de presse hebdomadaire sur la situation épidémiologique du virus au Togo, animée le mercredi 28 juillet à Lomé. Selon le rendu hebdomadaire, pour cette semaine, on dénombre 523 cas de contamination contre 449 la semaine dernière (du 14 au 20 juillet), avec une hausse d’environ 32%. L’augmentation des cas a entrainé celle des hospitalisations aux centres de soins, et une hausse des cas en réanimation. « Ceci parce que la plupart des cas qui sont dans les centres de soins arrivent au CHR-Lomé commune à un stade où on ne peut les admettre qu’en réanimation », a expliqué le coordonnateur.

Huit décès ont été enregistrés cette semaine, contre 6 décès la semaine dernière et 2 la semaine d’avant. « La tendance reste donc toujours à la hausse des cas, ce qui confirme bien que nous sommes dans une nouvelle vague qui semble être encore plus dangereuse que les précédentes. Nous devons donc redoubler de vigilance », a martelé le Prof. Djibril.

Le coordonnateur national de la gestion de la riposte au COVID-19 a précisé que les causes de cette hausse de cas de contamination demeurent l’insouciance de tous, le relâchement dans le respect des mesures barrières et celles restrictives édictées par le gouvernement, entre autres, interdiction des rassemblements, des fêtes et des cérémonies. Selon lui, l’augmentation des cas en cette semaine peut s’expliquer par le mouvement en ces périodes de vacances. « Nous renforçons à cet effet, les dispositions prises à l’aéroport pour que le trafic des voyageurs à destination et au départ de Lomé continue de se faire en toute sécurité », a rassuré M. Djibril. La vaccination avance, quant à elle, et « Nous lançons un appel à ceux qui hésite encore, à se faire vacciner. Les vaccins sauvent des vies et les données scientifiques à notre disposition actuellement le confirment », a laissé entendre le coordonnateur. L’orateur a saisi l’occasion pour exhorter les médias à participer aux côtés de la coordination à la lutte contre les intoxications entretenues sur les réseaux sociaux, afin d’aider à la riposte et motiver ceux qui doutent toujours à se faire vacciner, pour l’intérêt de tous. Cette conférence de presse consacrée à la gestion de la riposte à la pandémie de coronavirus au Togo, est une initiative des organisations patronales de la presse et de la maison de presse, en collaboration avec la coordination nationale de la gestion de la riposte au COVID-19 et le soutien de l’Union européenne (UE). AR/SED