CEDEAO/HARMONISATION DES POLITIQUES DE CONCURRENCE : UNE REUNION DE SENSIBILISATION DES PARTIES PRENANTES TENUE A LOME

  Le ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation locale a, en collaboration avec l’Autorité Régionale de Concurrence de la CEDEAO (ARCC), organisé un atelier de plaidoyer et de sensibilisation des parties prenantes du Togo sur le cadre de la concurrence, le lundi 18 octobre à Lomé.

Cet atelier se situe dans le cadre du programme de plaidoyer conjoint ARCC et Etats membres sur la politique régionale de concurrence de la CEDEAO. Il a pour objectif de tenir toutes les parties prenantes nationales informées de l’existence de l’ARCC, de son mandat et de son domaine d’intervention. Cette rencontre vise aussi à s’assurer que le gouvernement et ces parties prenantes concourent à la domestication dans les dispositifs nationaux des règles régionales de la concurrence de la CEDEAO et de l’acte additionnel portant création de l’ARCC dans chaque Etat membre. Elle veut aussi assurer la sensibilisation et la préparation de toutes les parties prenantes des Etats membres aux prochaines interventions de l’ARCC et fournir un éclairage sur la relation institutionnelle en vue de mettre en application les règles régionales de la CEDEAO sur la concurrence. Le programme de plaidoyer conjoint va permettre de sensibiliser les gouvernants, les ministères, les départements et agences, les organisations internationales, la société civile, les associations de consommateurs, les praticiens du droit et le secteur privé, sur le mandat de l’ARCC qui consiste à veiller au respect strict des règles de la concurrence. Permettra également de les renseigner sur les implications de ladite autorité, qui sont d’ordre régional pour les entreprises locales et le commerce régional. Durant les travaux, les participants ont mené des échanges sur la politique de la concurrence en lien avec la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) et sur le régime de concurrence et de protection des consommateurs au Togo. Ils ont aussi discuté autour de trois thèmes, notamment l’appropriation et transposition du cadre régional de la concurrence par le Togo ; les possibilités de la collaboration entre l’ARCC et les parties prenantes nationales et la coopération pour l’application du cadre régional de la concurrence au Togo. Le directeur exécutif par intérim de l’ARCC, Dr Simeon Koffi a indiqué que la collaboration entre l’ARCC et les acteurs nationaux permet de mettre en place un mécanisme de collecte et de partage des informations et de bonnes pratiques. Ce qui manque dans la région dit-il, ce sont des politiques de concurrence adéquates et harmonisées qui sont nécessaires à la création du marché commun ouest-africain. Il est crucial, ajoute-il, que les Etats membres de la CEDEAO harmonisent leurs politiques de concurrence conformément au cadre régional. Pour le directeur d’appui au secteur privé, Mensah Koffi Franck cet atelier vient aider à approfondir la concurrence nationale et régionale en tenant compte de la protection des consommateurs. « C’est aussi le cadre pour un partage d’expériences afin de relever les défis de la concurrence régionale du marché commun », a-t-il ajouté.  GM/SED