Afrique – La durabilité des entreprises en Afrique : Canon voit grand

La durabilité des entreprises en Afrique était à l’ordre du jour de la session de juin de la série Africa Frontiers of Innovation de Canon (www.Canon-CNA.com), au cours de laquelle des experts ont expliqué pourquoi adopter une stratégie de durabilité a des retombées positive sur les affaires et sur l’environnement.

Les sessions Africa Frontiers of Innovation de Canon rassemblent certaines des personnalités africaines les plus brillantes afin qu’elles proposent des solutions innovantes dans le cadre d’un séminaire mensuel animé par la présentatrice de radio kenyane primée, Victoria Rubidari. Le panel d’experts de juin était composé d’Arnolda Shiundu, responsable de la durabilité et de l’engagement communautaire chez Kenya Breweries Limited (DIAGEO) ; Charles Ojei, directeur d’HYBR, un cabinet panafricain de conseil en impact social, et Andy Tomkins, responsable de la durabilité chez Canon EMEA.

Selon le Rapport 2020 sur les risques mondiaux (https://bit.ly/3BgnZ50) du Forum économique mondial, les cinq plus grands dangers qui menacent la planète sont des risques environnementaux. Il s’agit notamment des événements météorologiques extrêmes, des catastrophes naturelles, du changement climatique, des dommages causés par l’homme à l’environnement et de l’importante perte de biodiversité qui entraîne la destruction des écosystèmes. Si rien n’est fait, des crises économiques et politiques sont à prévoir.

Paradoxalement, c’est l’Afrique qui a le moins contribué (https://bit.ly/36DHiqM) au changement climatique, mais c’est elle qui est la plus vulnérable à ses effets. Les secteurs public et privé ont un rôle important à jouer : « Aujourd’hui, les entreprises et la société sont dans le même bateau, elles sont interdépendantes. Agir de manière responsable est bon pour les entreprises et elles doivent être à l’avant-garde de cette action », a déclaré Charles Ojei.

Placer la durabilité au cœur de l’entreprise

Les entreprises qui intègrent le développement durable dans leur stratégie globale et leurs activités clés sont plus prospères. Selon un rapport de Deloitte, 59% des entreprises ayant réalisé une telle intégration constatent une croissance de leurs revenus, mais aussi une résilience renforcée des chaînes d’approvisionnement, une efficacité accrue, une meilleure interaction avec les parties prenantes, et une amélioration des performances financières.

Canon est signataire du Pacte mondial des Nations Unies (https://bit.ly/3wR4wo9) et membre de la RBA (Responsible Business Alliance) (https://bit.ly/3eoslgm). « La philosophie d’entreprise de Canon est fondée sur le kyosei – terme japonais signifiant vivre et travailler ensemble pour le bien commun. Ce principe sous-tend notre vision de la durabilité et tout ce que nous faisons en tant qu’entreprise », a déclaré Andy Tomkins. « Nous croyons fermement dans les avantages que Canon, ses collaborateurs, ses produits et ses services apportent à nos clients et à la société dans son ensemble. La garantie que nous continuerons à diffuser ces retombées positives est une part essentielle de notre vision. »

Kenya Breweries Limited (DIAGEO) a remporté plusieurs prix environnementaux. Arnolda Shiundu pense que ces succès sont dus au fait que l’entreprise prend en compte la durabilité dans toutes ses activités : « Intégrer la durabilité, cela signifie comprendre l’impact fondamental de vos actions et mettre en œuvre des politiques appropriées. »

Aspects financiers

La durabilité peut avoir un effet positif sur les résultats financiers, au niveau macro- et micro-économique. Andy Tomkins a souligné que, selon une étude d’Oxfam, faute de s’attaquer au problème des gaz à effet de serre, la valeur des économies des pays développés diminuera de moitié. « Dans le contexte de la crise écologique actuelle, la durabilité des entreprises prend tout son sens. »

La demande des consommateurs est également un aspect à prendre en considération ; une étude réalisée par Accenture en 2020 montre que les consommateurs sont prêts à payer plus cher pour des produits respectueux de l’environnement. « Les consommateurs sont avertis et ils ont des convictions. Ils veulent travailler avec des marques qui partagent leurs valeurs et correspondent à leurs besoins et à leurs préférences », a déclaré Andy Tomkins.

Charles Ojei convient lui aussi que l’impact financier est un puissant catalyseur. « Nous avons observé une baisse de 30% de nos coûts énergétiques : un coup de pouce immédiat pour nos résultats. La plupart de nos projets affichent un taux de croissance positif. »

La durabilité est également positive pour les investissements : en cette période où les marchés financiers tentent de résister à la Covid-19, la performance des fonds de placements durables dépasse celle des fonds traditionnels, ce qui laisse penser que les entreprises affichant de solides scores environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) sont plus résilientes et plus attrayantes pour les investisseurs.

Gestion des ressources et économie circulaire

L’épuisement des ressources naturelles et la pollution des océans ont déclenché une tendance mondiale en faveur du recyclage et de la réutilisation des ressources. Kenya Breweries Limited a été désignée « leader mondial de la gestion durable de l’eau » par CDP (https://bit.ly/3xKNCbK), et fait partie des 72 entreprises (sur 8 400 dans le monde) ayant obtenu la note « A » en matière de gestion de l’eau, ce qui la place parmi les 1% des meilleures entreprises dans ce domaine. Arnolda Shuindu attribue ce succès à l’utilisation de technologies innovantes de réduction de la consommation d’eau et d’énergie : « Nous sommes extrêmement attentifs à l’utilisation de l’eau et nous reconstituons les ressources en plantant des arbres et en appliquant d’autres méthodes. »

Selon le GESP (Global E-Waste Statistics Partnership) (https://bit.ly/3B8KLeK), les déchets électroniques constituent le flux de déchets domestiques dont la croissance est la plus rapide au monde et l’Afrique (https://bit.ly/3ehEkfK) est le continent qui affiche le pire bilan en matière de recyclage : moins de 1% en 2019.

Canon s’est engagé à aider ses clients à réduire leur consommation grâce à des produits écoénergétiques, au développement d’une économie circulaire, au reconditionnement et à la rénovation des appareils, ainsi qu’au recyclage des cartouches d’imprimantes.

« Nous avons adopté une approche « Production–Utilisation–Recyclage » afin que les produits restent dans l’économie le plus longtemps possible. Nous collectons, reconditionnons et réutilisons environ 80% de leur poids d’origine. Puis ils retournent sur le marché en tant que nouvelle machine rénovée assortie d’une nouvelle garantie. Nous rénovons et vendons également du matériel d’occasion. »

Impact sociétal et droits humains

« Vous ne pouvez pas vous attendre à prospérer si vous ne vous attaquez pas activement aux problèmes auxquels le monde est confronté », a déclaré Andy Tomkins. « La durabilité signifie que vous devez prendre soin de vos clients, de vos collaborateurs et même de vos fournisseurs, ainsi que des communautés au sein desquelles ils vivent. »

Pour Canon, être une entreprise responsable passe également par le respect de conditions de travail éthiques sur toute la chaîne d’approvisionnement. « La RBA procède à des audits externes de notre chaîne d’approvisionnement pour vérifier que les pratiques soient conformes à nos valeurs et à nos politiques. »

En outre, en tant que leader mondial de l’imagerie, Canon s’est engagé à donner au public la possibilité de raconter des histoires visuelles sur la nécessité du changement. « Au-delà de nos politiques de durabilité, nous encourageons les utilisateurs de nos produits à se concentrer sur les questions de genre, les droits humains, l’environnement et les causes qui leur tiennent à cœur. »

Kenya Breweries Limited a pris l’engagement stratégique d’apporter une contribution durable et significative au développement socioéconomique des communautés où il opère, depuis l’autonomisation de 47 000 cultivateurs de sorgho, dont la moitié sont des femmes, à la revalorisation des travailleurs dans les points de vente. « On ne peut pas construire une entreprise en ignorant son contexte ; il faut la bâtir avec l’ensemble de l’écosystème et partager les bénéfices économiques avec les communautés. L’impact qu’elle crée doit être ressenti là où les consommateurs vivent, travaillent, évoluent », a déclaré Arnolda Shuindu.

« Notre programme « De l’eau pour la vie » a fourni de l’eau à 50 000 bénéficiaires, parmi lesquels des femmes qui devaient auparavant se lever à 4h du matin et faire 20 km à pied dans l’obscurité pour aller chercher de l’eau. »

« Pour nous, la durabilité ne s’arrête pas à la prise de mesures adéquates ; il faut agir pour l’environnement, la sécurité des femmes, l’accès à l’eau. J’ai rencontré un homme âgé de 95 ans qui n’avait jamais vu de l’eau couler d’un robinet. Grâce à lui, j’ai compris l’impact direct du programme. »

Par où commencer ?

« Profit, peuples et planète : telle est la règle du jeu aujourd’hui. Plus vite les entreprises et les dirigeants l’appliqueront, plus vite les choses évolueront. Cela peut exiger des innovations et des idées neuves, mais il faut d’abord passer par des étapes préalables et pratiques. Les dirigeants devraient commencer par là et, au fur et à mesure des réussites et des échecs, apprendre et mettre à l’échelle les résultats positifs. Leur entreprise se distinguera des autres et leurs consommateurs, leurs employées et les investisseurs les adoreront », a déclaré, à titre d’encouragement, Charles Ojei, qui a passé une vingtaine d’années à aider des entreprises à intégrer la durabilité.

Son conseil : Commencez petit ! « Testez les hypothèses et les idées. Servez-vous de ce que vous avez appris comme catalyseur, puis faites participer l’ensemble du réseau. Cela peut vous aider à surmonter les obstacles et à prendre progressivement de l’élan. Fixez dès le départ les critères de réussite. La durabilité n’est pas un sprint, c’est un marathon. »

Pour Kenya Breweries Limited, démontrer comment les mesures en faveur de la durabilité sont alignées sur les intérêts des différentes parties prenantes est une méthode qui a bien fonctionné. « Présenter vos récits, non du point de vue de l’entreprise, mais de celui des personnes bénéficiaires. Montrez comment la durabilité est liée à leur propre histoire », tel est le conseil d’Arnolda Shuindu.

Canon s’engage de longue date en faveur de la durabilité. « En 1990, Canon a été la première entreprise à recycler les cartouches d’encre. Récemment, nous avons été récompensés par CDP (https://bit.ly/36EBqgM) pour notre action en faveur du changement climatique et de la sécurité hydrique. Nous avons également été classés parmi le top 1% des entreprises de l’EcoVadis Sustainability Performance Overview (https://bit.ly/36EBflU) », a déclaré Mai Youssef, directrice des Services Communications et Marketing de Canon CNA. Nous allons continuer dans cette voie en mettant clairement l’accent sur un avenir meilleur pour tous. »

Voyez plus grand avec Canon. Pour participer à la prochaine session d’Africa Frontiers of Innovation (https://bit.ly/36z0vdc) de Canon, rejoignez Canon Moyen-Orient et Afrique sur LinkedIn (https://bit.ly/3xGy4G0) ou sur Facebook (http://bit.ly/3sEGDyO). Pour plus d’informations sur la durabilité d’entreprise chez Canon, rendez-vous sur Facebook (http://bit.ly/3sEGDyO) or LinkedIn (http://it.ly/2P9VK4N).
Distribué par APO Group pour Canon Central and North Africa (CCNA).
Relations avec les médias :
Canon Afrique centrale et du Nord
Mai Youssef
E-mail : Mai.youssef@canon-me.com

APO Group – PR Agency
Rania ElRafie
E-mail : Rania.ElRafie@apo-opa.com

À propos de Canon Afrique centrale et du Nord :
Canon Central & North Africa (CCNA) est une division de Canon Middle East FZ LLC (CME), elle-même filiale de Canon Europe. La fondation de CCNA en 2015 représente une étape stratégique visant à optimiser les activités de Canon en Afrique grâce au renforcement de la présence et de l’impact de la Société au niveau national. CCNA témoigne également de l’engagement de Canon à se rapprocher de ses clients pour répondre à leurs demandes sur un marché africain qui évolue rapidement.

Canon est représenté depuis plus de 15 ans sur le continent africain par des distributeurs et des partenaires qui ont construit avec succès une solide base de clientèle dans la région. CCNA assure la fourniture de produits de haute qualité et à la pointe de la technologie qui répondent aux exigences du marché en expansion rapide de l’Afrique. Avec plus d’une centaine d’employés, la Société gère les activités de vente et de marketing dans 44 pays d’Afrique.

La philosophie d’entreprise de Canon est fidèle au concept japonais du Kyosei (https://bit.ly/3enLcZb) – « vivre et travailler ensemble pour le bien commun ». CCNA poursuit une politique de croissance durable, en se concentrant sur la réduction de son impact environnemental et en encourageant ses clients à réduire le leur à l’aide des produits, solutions et services Canon. En tant que pionnier dans ce domaine, Canon repense en permanence les solutions d’imagerie dans l’intérêt de tous. Grâce à nos technologies et à notre esprit d’innovation, nous repoussons les limites du possible, ce qui nous aide à percevoir le monde qui nous entoure sous un nouvel angle. Image après image, nous contribuons à la créativité de chacun. En voyant ainsi le monde, nous devenons capables de créer un avenir meilleur.

Pour plus d’informations, visiter le site : www.Canon-CNA.com.