61e ANNIVERSAIRE DE L’INDEPENDANCE DU TOGO : LE CHEF DE L’ETAT A ASSISTE AU DE FILE MILITAIRE ET PARAMILITAIRE Lomé

 Le Togo a célébré, le mardi 27 avril, le 61e anniversaire de son accession à la souveraineté internationale. Cet anniversaire a été marqué par un défilé militaire et paramilitaire auquel le président de la République, Faure Gnassingbé a assisté à la place des fêtes de Lomé II

 Ce 61e anniversaire de l’indépendance du Togo s’est déroulé dans un contexte particulier marqué par la pandémie de la COVID-19. Pour se conformer aux mesures barrières édictées par le gouvernement afin d’arrêter la propagation de la maladie, le format du défilé a été réduit passant des pelotons de 68 défilants aux pelotons de 38 avec un espacement de plus de 1,50m entre eux, avec obligation à tous de porter un cache-nez. Toutes les unités de l’armée togolaise et les paramilitaires ont, à travers leurs prestations, montré leur détermination à continuer avec professionnalisme les missions essentielles dans ce contexte marqué par la pandémie de la COVID-19. Avant le démarrage du défilé, le public a suivi une démonstration de saut en parachutes à 2500 m d’altitude exécutée par sept chuteurs du Centre d’entrainement des troupes aéroportées (CETAP). Il s’agit dans l’ordre d’atterrissage du capitaine Edoh Ekoué, commandant du CETAP par intérim, du sergent-chef Nabede Manfèyinoyou, Sergent Boukpessi Aklesso, du lieutenant Kotoko, de l’adjudant Panassa Kpoou, du sergent-chef Tagba Badikilim et du soldat Kondi Nigbéri Julienne, première fille chuteur des Forces armées togolaises (FAT). Le saut de cette femme symbolise l’intégration du genre féminin au sein des FAT. Le défilé militaire et paramilitaire a été précédé de 21 coups de salve. Après avoir reçu du La première femme chuteur des FAT président de la République, chef des Armées, l’autorisation pour commencer le défilé, le commandant des troupes, Col. Adjana Pékatchao, chef Division opérations de l’Etat-major de l’Armée de Terre a ouvert le défilé. Le commandant des troupes, Col. Adjana Pékatchao, a défilé devant l’étendard porteur du drapeau national. Cet emblème qui représente les couleurs du pays est porté par le chef de Bataillon, N’Gnama Mana Essomanda, directeur de l’Etablissement Ravitailleur de l’Intendance encadré de part et d’autres par les différentes composantes des FAT notamment l’Armée de Terre, l’Armée de l’Air, la Marine nationale et la Gendarmerie Nationale. Le passage en tête de l’emblème témoigne de l’engagement total des Forces de défense et de sécurité à servir sous le drapeau avec loyauté et abnégation. Le défilé, riche en couleur, a été marqué par le passage des différentes unités de l’armée togolaise. La Gendarmerie nationale ouvre le bal suivie de l’Armée de l’air, la Marine nationale et l’Armée de terre (Régiment d’appui et de soutien, 1er Régiment d’infanterie, 2e Régiment d’infanterie, Corps des sapeurs-pompiers). Les écoles de formation (EFOFAT, ESSAL, l’Ecole militaire Eyadéma de Tchitchao, l’Ecole nationale des sous-officiers de Témédja) ont également défilé. Le changement de cadence musicale a annoncé le passage des unités commandos. Le Régiment parachutiste commando (RPC) avec des pas particuliers très lents symboles d’assurance en leur force ont égayé le public tout comme le Régiment commando de la garde présidentielle (RCGP). Les paramilitaires, la réserve opérationnelle et les anciens militaires ont bouclé le défilé de troupe à pied. Les troupes motorisées (1er bataillon d’intervention rapide, régiment blindé de reconnaissance, éléments motorisés de la Gendarmerie, de la Police, du Commissariat des douanes et des droits indirects et du Corps des Sapeurs-pompiers) ont clôturé le défilé militaire et paramilitaire. Le Col. Adjana Pékatchao est revenu après pour rendre compte au chef des armées de la fin du défilé. Le président de la République a félicité le commandant des troupes pour la qualité du défilé militaire et paramilitaire ainsi que pour la bonne tenue des troupes. OAF