1er mai 2021: Le Synbank délivre un important message

Le Synbank respecte la tradition de la fête des travailleurs. A chaque 1er mai, il prépare un message faisant le point des différentes revendications en cours et dénonce un certain nombre de réalités déconcertantes. La crise de la Covid-19 a freiné l’élan de ce qui autrefois était une fête en plein air devant des centaines et des centaines de travailleurs.

A cause de la crise du coronavirus, l’édition 2020 et 2021 de la fête du 1er mai se sont passées dans la sobriété avec la suppression de tout rassemblement. Cela correspond après tout aux recommandations du gouvernement togolais qui insiste régulièrement sur la nécessité de ne pas se rassembler en grand nombre pour une quelconque fête.

Ceci dit, les travailleurs réunis au sein du Synbank ont bien voulu formuler leurs recommandations et appeler les uns et les autres à l’union. Dans son message, le Synbank fait état d’une différenciation de salaires dans de nombreuses institutions, une réalité amère qui crée des discriminations.

« Le Synbank exhorte ses membres à un travail bien fait et invite les employeurs au respect scrupuleux de la législation. Le Syndicat sollicite également que les autorités mettent en place des outils de protection pour les travailleurs et prennent des dispositions pour que ceux qui sont élus à la tête des différentes institutions, puissent avoir le background nécessaire pour pouvoir les diriger afin d’éviter des problèmes qui sont actuellement constatées au niveau des organes de gestion », a indiqué Baba Awoula Yati, Secrétaire général adjoint chargé des banques, des établissements financiers et des relations extérieures au Synbank-Togo.

Le Synbank a eu à formuler plusieurs doléances comme le renforcement du contrôle des Systèmes Financiers Décentralisés, l’encadrement de la fixation des salaires dans toutes les institutions de la place sur la base des nouveaux circulaires de la Commission Bancaire de l’UMOA. Le Syndicat a aussi mis l’accent sur les inégalités salariales constatées sur le terrain. Il demande une disposition législative concernant les intéressements et la participation des salariés aux résultats des entreprises.