VIE CHERE : LE CHEF DE L’ETAT A PRIS DIX MESURES POUR RENFORCER L’INCLUSION

Spread the love

Le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a pris, le vendredi 16 septembre, dix mesures afin de « renforcer l’inclusion, l’harmonie sociale et consolider la paix en cette période de hausse générale des prix à la consommation ». Ces décisions sont contenues dans un communiqué lu à la Télévision nationale (TVT) par le ministre de l’Economie et des finances, Sani Yaya. Les nouvelles mesures portent, entre autres, sur l’augmentation de 10% de la valeur indiciaire des salaires et pensions de Le chef de l’Etat retraite pour les fonctionnaires civils et militaires ainsi que les retraités du secteur public, soit un montant annuel de 22,5 milliards de francs CFA. La revalorisation additionnelle de 5% de la pension de retraite pour tous les retraités du public comme du privé. « Une indemnité mensuelle de transport de 10.000 francs CFA à titre exceptionnelle pour chaque fonctionnaire de l’Etat », est également accordée pour faire face à la hausse des frais de déplacement, soit un coût annuel budgétaire de 8,8 milliards de francs CFA. L’Etat accorde aussi une gratification du reliquat de l’avance sur salaire consentie en janvier 2022 aux fonctionnaires et retraités, une gratification spéciale de 3 milliards francs CFA par transfert monétaire direct au profit des parents d’élèves pour l’achat des fournitures scolaires et une subvention de 2,5 milliards de francs CFA pour l’acquisition des manuels d’écriture et de lecture pour les élèves de l’enseignement primaire. Le secteur agricole a aussi bénéficié d’une « augmentation de la subvention pour les engrais de 6 milliards de francs CFA pour la porter à 7,5 milliards de francs CFA afin de permettre de stabiliser les prix tout au long de la campagne 2021-2022 au profit des agriculteurs ». APPELER LE 111 2 L’Etat a consenti aussi une dotation additionnelle de la subvention aux produits pétroliers de 30 milliards de francs CFA pour la porter à 37,8 milliards de francs CFA afin de poursuivre le soutien à la flambée des prix des produits pétroliers induits par la situation géopolitique au plan international et la hausse du coût du dollar. Par ailleurs, le chef de l’Etat a instruit le gouvernement à veiller à l’accélération et à l’aboutissement rapide des discussions avec les partenaires sociaux et le secteur privé en vue de la revalorisation du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) qui est de 35.000 F CFA. Pour relever le défi du développement inclusif du pays, le chef de l’Etat invite « les concitoyens à plus d’ardeur au travail par solidarité et au renforcement de la cohésion sociale par ces temps de crise ». Ces dispositions avec effet immédiat sont communiquées au lendemain du séminaire gouvernemental à Kpalimé où il a été adopté un projet de loi de finances rectificative, exercice 2022.

AJA/DHK

Digiqole ad
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp