Vers des jours mouvementés à FUCEC-Togo

Les employés de la Coopec Solidarité, (FUCEC-TOGO), annonce un mouvement de grève de 72 heures à compter du 9 mars prochain. Ils entendent protester contre la mauvaise gestion de Gabriel Legba-Mony, Président du Conseil d’Administration.

Gabriel Legba-Mony, élu PCA à la suite d’une élection controversée, outrepasse ses prérogatives, selon les employés de la Coopec Solidarité de la FUCEC-TOGO. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, le licenciement abusif dont est victime Godomé Déwona, Directeur de la Coopec Solidarité pour avoir procéder à des affectations sans son avis.

Le personnel de la Coopec Solidarité, appuyés par le Syndicat des employés et cadres de banques, des établissements financiers et des assurances du Togo (SYNBANK), veulent exprimer leur ras-le-bol les 9, 10 et 11 mars 2020.

Ainsi, ils entendent, selon Anlanga Yaovi, délégué du personnel, « protester contre la violation permanente des textes » régissant la Coopec Solidarité de la FUCEC-TOGO. Ils demandent également la démission du « Tout-Puissant » Président du Conseil d’Administration qui malgré une ordonnance de Justice limitant ses pouvoirs refuse toujours d’entendre raison.