VACCINATION CONTRE LA COVID-19 : PROF. DJIBRIL MOHAMAN ANNONCE LE DEMARRAGE D’UNE CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION DE LA POPULATION

Le responsable de la coordination a déclaré que cette campagne de sensibilisation sera pilotée par les ministères en charge de la Communication et de la Santé. Elle permettra d’informer la population sur les bienfaits de la vaccination et la nécessité pour elle d’adhérer à celle-ci afin que le pays puisse sortir de cette situation liée à la pandémie de la Covid-19, a-t-il dit. L’orateur a rappelé que le Togo est en train de faire un lobbying pour recevoir les premières doses de vaccin avant l’arrivée de celles de l’initiative COVAX. Pour cela, il a demandé à toute la population de faire confiance aux canaux de sensibilisation légaux qui seront utilisés dans le cadre de la campagne. Prof. Djibril a rassuré tout un chacun que « la santé de la population tient à cœur à l’Etat, il ne vous fera pas vacciner s’il y a des dangers liées à la vaccination ». Il a même précisé qu’actuellement tous les pays courent d’après le vaccin et il ne faut pas qu’on prenne du retard dans la vaccination car c’est dans les retards que les variantes apparaissent. Le coordonnateur a invité la population à se faire rapidement vacciner, soulignant que l’efficacité desdits vaccins et les effets secondaires ont été prouvés. La situation de la pandémie dans le pays Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour lutter contre la pandémie au Togo, beaucoup reste encore à faire. On constate un relâchement total dans le respect des mesures barrières. Pour le coordonnateur national, ce relâchement a entraîné une augmentation du nombre de contaminations ces derniers jours dans le pays. Selon lui, le grand Lomé est en tête avec 504 cas positifs dans la préfecture du Golfe, 65 cas positifs à Agoè-Nyivé pour un total de 620 cas positifs détectés dans tout le pays dans la période du 24 février au 2 mars. Il a mentionné que si les chiffres dans le grand Lomé ne baissent pas d’ici quelques jours, des mesures fortes seront prises notamment le couvre-feu et le bouclage de la zone.

Prof. Djibril a appelé au dynamisme des comités de veille dans les services publics et privés, dans les industries soulignant qu’ils doivent veiller au respect des mesures dans leur secteur. Il a signalé que tous ceux qui ne veulent pas respecter les mesures restrictives, verront leurs équipements ramassés par la coordination lors des funérailles, des mariages, des baptêmes, entre autres. Le coordonnateur de la riposte a martelé que « Le respect des mesures barrières et restrictives restent la seule arme pour combattre la pandémie de coronavirus et nous devons continuer par les respecter, même après l’arrivée des vaccins au Togo ». OAF/KYA