TONE: LE PROJET D’APPUI AU SECTEUR AGRICOLE PRESENTE AUX AUTORITÉS LOCALES

Le projet « Appui à la riposte à la covid-19 dans le secteur agricole au Togo » a été présenté aux autorités locales de la préfecture de Tône, le vendredi 26 février à Dapaong. Cette rencontre organisée par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement rural a permis de partager avec les autorités locales et coutumières, les objectifs du projet ainsi que les critères d’identification des bénéficiaires. Vue de la rencontre de Dapaong Ce projet de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) vient en appui aux efforts du gouvernement en matière de mesures sociales d’aide aux populations vulnérables dans le but d’atténuer les impacts de la COVID-19. Il consiste à mettre en œuvre des mesures spécifiques visant à renforcer la capacité de production des ménages les plus vulnérables à travers, entre autres, l’intensification de l’utilisation des semences améliorés. L’objectif est d’améliorer le revenu des producteurs et de consolider la sécurité alimentaire. Ce programme sera mis en œuvre dans neuf préfectures du Togo et entend mettre à la disposition de 900 ménages, des kits de production. Ainsi 600 ménages bénéficieront des kits d’intrants pour la production vivrière et 300 ménages pour la production maraîchère. Pour la préfecture de Tône, 169 bénéficiaires sont retenus dont 110 producteurs vivriers et 55 maraîchers dans six cantons à savoir: Lotogou, Warkambou, Pana, Bidjenga, Poissongui et Kourientré. Les kits de production seront composés d’intrants, notamment des semences de maïs, de riz, de soja, des semences maraichères, d’engrais, des produits phytosanitaires et de petits outillages. Les critères d’éligibilité sont, entre autres, l’âge, le genre, le degré de vulnérabilité, l’activité, le profil de l’activité, le statut socio-économique et la localité. Les catégories de ménages à cibler sont ceux vivant de l’activité agricole et ayant des difficultés à s’assurer au moins deux repas par jour. Les ménages ayant pour chef une femme, des veuves pauvres, des handicapées ou une personne de plus de 60 ans ainsi que les ménages dont le chef de ménage réside dans le village depuis au moins 3 ans seront également concernés. Le secrétaire général de la préfecture de Tône, Esso Pirénéwè a traduit sa gratitude à la FAO pour son engagement et ses multiples actions en faveur des populations rurales et agricoles. Il a promis de relayer les informations reçues auprès des populations en vue de leur adhésion pour la réussite du projet et de s’assurer que les personnes sélectionnées sont les vrais bénéficiaires. Le directeur régional de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement rural de la région des Savanes, Douti Lardja et le chef du projet, Essiomlé Komi étaient présents à la rencontre.

BBG/AAA