Togo/Santé : vers la création d’un laboratoire de rang mondial

La formalisation et l’utilisation des produits à base des plantes traditionnelles par les populations est un objectif que s’est assigné la Mission Médicale du Salut, de Recherches et Découvertes(MMSRD).
Ceci passe nécessairement par la mise en place d’une structure scientifique respectant les normes internationales. C’est donc à  cet effet que la MMRSD a annoncé la création dans les prochains jours,  d’un laboratoire de recherche et de fabrication des produits à base de plante dans notre cher pays le Togo. 
L’objectif de ce projet, pour la présidente de la Mission, prophétesse et chercheuse des sciences de la régénération, originaire de Kloto, Juliette Dyrankan Alindjo, est donc de créer un cadre de certification des produits dont elle a l’inspiration spirituelle et ceux fabriqués à base des plantes par tous les tradi-praticiens. C’était lors d’une rencontre internationale sur les découvertes scientifiques, des affaires et le grand programme de l’église universelle.


« Aujourd’hui, il y a beaucoup de tradi-praticiens qui disent qu’ils ont des produits qui traitent certaines maladies. Mais, ce qui manque c’est la certification dans un laboratoire de renommée qui permet de s’assurer que ces produits sont bons à la consommation. Quant à Mme Alindjo, elle a reçu par des révélations des produits et veut que ceux-ci soient certifiés avant leur mise à la disposition des populations pour utilisation. C’est pour cela qu’elle annonce la construction d’un laboratoire scientifique de renommée internationale », a indiqué Fernand Gbaguidi, professeur de chimie organique pharmaceutique, université d’Abomey-Calavi au Bénin.
L’idée de création de ce laboratoire résulte du constat selon lequel aucun pays ouest-africain ne dispose d’un outils réel en terme de certification des produits dont les tradi-praticiens font usage.
La MMSRD entend mettre sur les marchés africains et mondiaux des remèdes à base de plantes permettant de lutter efficacement contre les maladies émergentes comme le VIH-SIDA et la Covid-19.
« Ce n’est pas par l’intelligence humaine que je suis arrivé là où je suis aujourd’hui.

J’ai été appelée dès mon enfance par Dieu. J’ai entendu la voix du Seigneur qui m’inspire à travers des songes. Maintenant, je veux que l’efficacité des produits que j’ai découvert par inspiration soit prouvée dans un laboratoire afin que des gens puissent s’en procurer pour guérir les différentes maladies dont ils souffrent », a laissé entendre Juliette Alindjo.
Créée en 2003, la MMSRD s’est donnée pour mission la recherche scientifique avec les études et essais pré-cliniques et cliniques de ses produits ; la création des écoles supérieures de formation dans le domaine de la médecine alternative ; la création des unités de soins et de traitement (hôpitaux) ; l’encouragement de la culture des matières premières utiles à par le développement du secteur de l’agriculture ; la sensibilisation des masses, par des activités de proximité et l’organisation des missions divines et d’actions de mécénat.
Bertin  BOUTOU