Togo/Lancement officiel de la phase 2 du Mécanisme Forêt et Paysans (FFF).

Au Togo, la date du 12 avril 2019 a été marqué par le lancement de la seconde phase du mécanisme Forêt et Paysans(FFF) qui couvre la période 2018-2022.

Regroupant au tour d’un atelier près d’une soixantaine d’acteurs nationaux et des partenaires techniques et financiers, le but de ce  mécanisme est de  fournir des appuis concrets aux organisations paysannes et forestières pour la mise en œuvre d’actions et interventions permettant de créer des synergies en faveur de la restauration des paysages.

Ce mécanisme FFF qui est un partenariat entre la FOA( Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture), l’Institut International pour l’Environnement et le Développement (IIED), l’ Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et AgriCord, qui aident les organisations de producteurs agricoles et forestières ( particulièrement des petits exploitants, des groupes de femmes rurales,des communautés locales, des institutions de peuples autochtones), permettra d’accroître leurs capacités techniques et commerciales, de façon à pouvoir jouer leur rôle en matière de lutte contre le changement climatique et d’amélioration de sécurité alimentaire.

Pour le Directeur de cabinet du ministère chargé de l’Environnement, Kodjo kudadzé, ce lancement constitue : << un cadre privilégié pour les acteurs du secteur forêt et celui de l’agriculture d’échanger davantage sur les questions d’intérêts communs et dans un esprit de mutualisation des efforts>>.

<<Ce mécanisme est d’autant plus important qu’on sait aujourd’hui qu’en Afrique, plus de 700 millions d’hectares de terres sont dégradées et que la dégradation se poursuit à un rythme alarmant touchant près de 3 millions d’hectares par an>> a laissé entendre Diwa Oyétiundé, chargé de programme au bureau de la FAO au Togo.

Il est à noter que la première phase du mécanisme FFF de la période (2012- 2017) à permis de renforcer les capacités de près de 1000 organisations de producteurs forestiers et agricoles (OPFA) dans dix pays notamment : la Bolivie, le Guatemala, le Liberia, le Kenya, le Myanmar, le Népal, le Nicaragua, la Gambie, le Vietnam et la Zambie.

Pour sa part, Olou – Adara Ayéfoumi, secrétaire général de la Coordination Togolaise des Organisations Paysannes et de Producteurs Agricoles (CTOP), se félicite du mécanisme FFF que le Togo et les OPFA togolaises se préparent à bénéficier.

Pour cette phase qui couvre la période 2018-2022, l’Allemagne, à travers la GIZ, soutient d’ores et déjà la FAO et l’UICN afin d’intervenir dans deux pays francophones, le Togo et le Madagascar, dans le cadre du programme AFR 100 qui contribuera à restaurer d’une part 1.400.000 ha de paysage au Togo d’ici à 2030.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *