Togo/ Évaluation du système des nations unies sur les formes d’esclavage contemporaines.

Ce lundi 27 Mai dernier au ministère des affaires étrangères, la lutte contre les formes modernes d’esclavage a été objet de discussion et d’échange entre Mme le rapporteur du système des nations unies Bhoola et certains membres du gouvernement togolais.

Présidant cette rencontre ayant connu la participation des ministres Yark de la sécurité, Trimua des droits de l’homme, Agbetome de la justice et Yantchare de l’action sociale , le ministre des affaires étrangères Robert Dussey, a souhaité que le travail de Mme le rapporteur soit fructueux afin de permettre au gouvernement togolais de contribuer à l’amélioration des conditions de défense des droits de l’homme et de protection de toutes les personnes victimes de l’esclavage moderne, inscrit au cœur de l’action gouvernementale.

Selon la sud-africaine Mme Bhoola, rapporteur du système des nations unies, il va s’agir de passer en revue les mesures prises par le Togo pour éradiquer ce phénomène mais également de  descendre sur le terrain pour constater ce qui est réellement fait.

Eu égard aux mesures prises par le gouvernement, NARTHEY-MESSAN, directeur du cabinet au ministère des droits de l’homme a fait état dès lieux de quelques ratifications de toutes les conventions internationales en matière de lutte contre l’esclavage moderne par le Togo et la mise en place des institutions au niveau des ministères de l’action sociale et du travail, dans le but d’éradiquer le travail des enfants et les formes de travail inhumain pour les femmes, entre autres le travail domestique exagéré.

Alfred Nadjere

©Mai 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *