RENFORCEMENT DE LA COOPERATION AFD-TOGO : UNE SUBVENTION NON REMBOURSABLE DE 22 MILLIONS D’EUROS MISE A LA DISPOSITION DU GOUVERNEMENT TOGOLAIS

L’Agence française de développement (AFD) en collaboration avec l’Union européenne (UE), a octroyé une subvention non remboursable de 22 millions d’euros

(14,4 milliards FCFA) au gouvernement togolais, le jeudi 15 juin à Lomé.

Les documents de convention ont été paraphés entre le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya, l’ambassadeur de France au Togo, Marc Fonbaustier et le directeur adjoint du département Afrique sub-saharienne de l’AFD, Yazid Bensaid.

Cette subvention subdivisée en deux parties, concerne notamment le renforcement de la formation professionnelle, agricole et industrielle au Togo et la poursuite des actions d’amélioration de l’alimentation en eau potable de la ville de Lomé.

 

La première partie d’un montant de 7 millions d’euros (4,6 milliards de F CFA), permettra le renforcement de la modernisation de la formation professionnelle dans le secteur agricole et rural, à travers des appuis à l’ensemble des centres de formation du pays, mais aussi pour l’extension du Centre de formation aux métiers de l’industrie (CFMI).

La deuxième d’une valeur de 15 millions d’euros (environ 9,8 milliards de FCFA) dont près de 7 millions d’euros provenant des ressources du 11ème Fonds européen de développement (FED) délégués par l’Union européenne à l’AFD, serviront à la poursuite des travaux d’amélioration du réseau d’eau potable à Lomé.

 

  1. Sani Yaya a rassuré les partenaires que toutes les dispositions seront prises pour l’accomplissement diligent des formalités d’entrée en vigueur de ce financement, en vue d’accélérer le démarrage des projets. Il a exprimé à l’AFD et à travers elle, à la République Française, la gratitude du gouvernement et du peuple togolais pour avoir accepté accorder au Togo, ce financement qui vient appuyer les efforts du gouvernement en matière de développement économique et soutenir le chef de l’Etat dans son mandat placé sous le sceau du social.

 

Pour MM. Marc Fonbaustier et Yazid Bensaid, ces financements répondent à des besoins prioritaires du gouvernement togolais. Ils concernent des secteurs utiles et nécessaires pour le développement du pays et les sous-secteurs qui seront financés à travers cette subvention sont également porteurs. « L’intervention de ces conventions de financement non remboursables intensifie fortement les relations entre le Togo et la France », ont-ils souligné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *