Rencontre d’échange à Lomé sur la production de lexiques spécialisés pour l’enseignement des mathématiques et de la lecture-écriture (français-langues nationales)

Spread the love

La cérémonie de lancement des travaux de l’atelier de production des lexiques spécialisés à l’intention des nouveaux pays de l’initiative « Ecole et Langues Nationales en Afrique » (ELAN-AFRIQUE) s’est déroulée ce lundi  24 octobre 2016 à l’hôtel Ibis Lomé Centre.

Ce rencontre  à réuni les experts et les Points Focaux des pays de l’Initiative ELAN-Afrique et de l’éducation, se déroule du 24 au 30 octobre 2016.  Il s’agit d’élaborer des lexiques bilingues (français-langues africaines) spécialisés pour les enseignements-apprentissages des mathématiques et de la lecture-écriture dans quatre langues nationales (dioula, éwé, kabiyè et malagasy). Ces outils sont destinés aux enseignants et encadreurs du cycle primaire.

Pour Monsieur  Laré Lardja, coordinateur du programme Education pour tous TOGO, à travers ces activités transversales de renforcement de capacités, l’ambition est de fournir aux acteurs des pays partenaires d’ELAN-AFRIQUE des outils pédagogiques, des documents de référence sur les langues utilisées dans les classes pour qu’ils puissent être le plus performant dans leur travail au quotidien. Au regard de ces enjeux, nous attendons des participants une assiduité et un engagement à la hauteur de ce qui nous réunit ici, a-t-il précisé.

 Les objectifs principaux de la phase 2 de l’Initiative ELAN-Afrique qui concerne 12 pays (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, RD Congo, Guinée, Madagascar, Mali, Niger, Sénégal, Togo) s’inscrivent dans le prolongement de ceux de la première phase ; il sera à nouveau question d’accompagner les pays partenaires de l’Initiative à créer les conditions d’une meilleure mise en œuvre d’un enseignement bilingue français-langues africaines. En effet, il est attendu que le programme contribue à améliorer l’efficacité des premiers apprentissages en lecture, écriture, mathématiques, qui conditionnent le succès de la scolarisation primaire et permettra de réduire les échecs et abandons scolaires.

Cela passe par des activités de renforcement de capacités des acteurs de ces pays, notamment pour les enseignants et leurs encadreurs de proximité, et par un accompagnement pour l’élaboration des outils en langues nationales et en français nécessaires à la mise en œuvre.

L’enseignement en langues nationales et en français suppose que les enseignants comme les élèves disposent de documents de référence quant à la terminologie même des disciplines enseignées. En d’autres termes, pour réussir un enseignement des et en langues nationales, il est nécessaire que les langues en question soient instrumentées à travers la production d’une terminologie appropriée.

A cette fin, lors de la première phase de l’Initiative, un lexique spécialisé pour l’enseignement de la lecture-écriture a été produit dans les huit langues concernées par le projet pilote lecture-écriture. Un lexique pour l’enseignement des mathématiques est en cours d’élaboration et bénéficiera aux acteurs des huit pays de la phase 1 (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Mali, Niger, RDCongo et Sénégal).

Pour permettre aux acteurs des nouveaux pays de la phase 2 (Côte d’Ivoire, Madagascar et Togo) d’être outillés dans le domaine de la terminologie de l’enseignement de la lecture-écriture et des mathématiques, le même travail doit être réalisé avec eux.

 Les travaux ont été présidés par Monsieur Kpémissi Eyana Directeur de Cabinet et représentant du Ministre des enseignements primaire, secondaire et de la formation professionnelle.

Digiqole ad
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp