Qu’est-ce qu’un traumatisme ?

Un traumatisme correspond à toute blessure physique qu’une personne subit, que ce soit voulu ou non, et qui résulte d’un choc, d’un coup, d’une pression… par exemple dans le cas d’une collision automobile, d’une chute, d’un coup de feu ou de couteau ou encore d’une explosion.

Il s’agit d’une blessure grave, qui peut mettre en danger la vie de la victime et qui nécessite une intervention rapide.

En général, un traumatisme survient sans avertissement. Personne n’en est à l’abri. C’est pourquoi il est si important de tout mettre en œuvre pour le prévenir.

Une définition contemporaine associe le traumatisme à « un transfert subit d’énergie qui dépasse les capacités de résistance du corps humain » (Haddon 1980 et Haddon et Baker, 1981), établissant ainsi une cause commune pour l’ensemble des traumatismes et réfutant la notion d’accident.

Ce concept universel a permis de mettre en pratique d’efficaces stratégies de prévention, de protection et de prise en charge immédiate. Un traumatisme est ainsi évalué selon la nature du transfert d’énergie (mécanique, par exemple une fracture; thermique dans le cas d’une brûlure; chimique, une intoxication; etc.) et des règles préventives peuvent être élaborées pour en limiter l’incidence.

Un traumatisme se mesure aussi d’après l’indice de gravité de la blessure (ISS pour Injury Severity Score). L’ISS se calcule en tenant compte de nombreux critères et des différentes lésions subies par la victime; les valeurs vont de 0 à 75. Un score supérieur à 15 exige des soins traumatologiques tertiaires, c’est-à-dire ultraspécialisés. L’Hôpital général de Montréal en traite un si grand nombre qu’il est considéré comme un centre de volume et d’acuité élevés au Canada.

Les blessures traumatiques sont la principale cause d’incapacité et de mortalité chez les moins de 49 ans.

On leur attribue le plus d’années de vie perdues ou liées à une incapacité