Quarante jeunes conducteurs de Taxi-moto, communément appelés zémidjans et des personnes ressources des syndicats des conducteurs ont été sensibilisés sur les techniques de la police de proximité au cours d’un atelier tenu le mardi 6 avril à Notsè.

La sensibilisation a été initiée par le ministère de la Sécurité et de la Protection civile avec le soutien technique et financier de la fondation Hanns Seidel. L’objectif est d’amener les participants à collaborer avec les forces de sécurité dans la dynamique d’une relation de confiance afin de contribuer à l’amélioration des conditions favorables à la coproduction de la sécurité et le développement durable au Togo. Il s’agit d’impliquer ces acteurs dans le maillon de la chaîne sécuritaire en qualité de partenaire des forces de sécurité.

Les étapes du processus les ont amené à se familiariser avec les fondamentaux de la police de proximité, notamment le principe d’accueil, les partages d’informations, les notions des dangers, de l’insécurité et la criminalité. Ils ont découvert le profil et l’éthique professionnelle du conducteur de taxi-moto et son rôle dans la coproduction de la sécurité.

Selon le commissaire principal de la police, Sodji Ahloko cet approche vise l’instauration d’un climat de confiance pour amener les riverains à cerner le rôle de la police et la nécessité de collaborer dans un cadre de vulgarisation et d’implémentation des fondamentaux de la police de proximité. « Les conducteurs ont été identifiés compte tenu de l’enjeu considérable qu’ils représentent pour la sécurité intérieure et routière », a-t-il ajouté.

Il faut rappeler que la fondation Hanns Seidel compte former 60 à 70% de conducteurs de taxi-motos sur les concepts de police de proximité afin d’améliorer la perception des citoyens sur les services de sécurité au Togo.

YM/OAF