PRESENTATION DES INDICATEURS ISSUS DE L’ENQUETE EHCVM AU TOGO:LE PAYS ENREGISTRE UNE BAISSE CONSTANTE DE LA PAUVRETE DEPUIS2006 SELON L’INSEED-TOGO

Le Togo enregistre, depuis 2006, une baisse constante de la pauvreté selon les indicateurs issus de l’Enquête Harmonisée sur les Conditions de Vie des Ménages (EHCVM) 2018-2019, présentés par l’Institut national de la statistique et des études économiques et démographiques (INSEED-Togo), le jeudi 29 octobre à Lomé. Les principaux résultats de cette enquête révèlent que «le seuil de la pauvreté, calculé selon la nouvelle méthodologie est de 273.628,3 FCFA par personne et par an. L’incidence de la pauvreté, déterminée à partir du seuil calculé, se situe à 45,5% au niveau national (2018-2019) contre 51,1% (2015); 58,7% (2011) et 61,5% en 2006». L’enquête précise encore que «l’agglomération de Lomé connaît l’incidence la plus basse de la pauvreté avec une proportion de22, 3%. La région Centrale et celle des Plateaux ont des incidences de pauvreté qui ne sont pas loin de la moyenne nationale (respectivement 47,3% et 48,9%). De plus la consommation par tête est de414119 FCFA par an».Cette enquête, menée dans les huit Etats membres de l’UEMOA, dont le Togo, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Harmonisation et de Modernisation des Enquêtes sur les Conditions de Vie (PHMECV) des ménages dans ces Etats.

L’enquête EHCVM permet d’actualiser les indicateurs sur les conditions de vie des ménages et de pauvreté, tout en les rendant comparables dans les Etats membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA). Au Togo, l’enquête s’est déroulée en deux vagues sur toute l’étendue du territoire national, du 25 septembre au 20 décembre 2018 pour la première vague correspondant à la période de soudure et du 04 avril au 03 juillet pour la deuxième vague (période d’abondance). Elle a permis de collecter des données auprès de 6171 ménages sur toute l’étendue du territoire national. Après extrapolation des données, «on dénombre 1.812.591ménages touchés par l’enquête pour une population de 7.635.896 habitants, dont 52,3% de femmes. La population urbaine représente 41,0% de la population totale, les moins de 15 ans représentent43, 5% de la population totale et les plus de 64 ans, 3,4%».

Il appartient actuellement à chaque pays de mettre ses nouveaux chiffres à la disposition des utilisateurs à travers une dissémination nationale. Et, c’est dans un sens de partage des résultats obtenus au niveau du pays, que la présente rencontre est organisée, en prélude aux ateliers régionaux de présentation de l’ensemble des résultats de l’étude. Cette rencontre s’intègre au cadre de la commémoration en différé de la journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, organisée chaque 17 octobre. C’est le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya qui a présidé la cérémonie d’ouverture de cette rencontre qui a regroupé des cadres de l’administration publique, des représentants d’organisme internationaux, des fournisseurs de données statistiques, des organisations de la société civile, des partenaires au développement, ainsi que des médias. Il avait à ses côtés sa collègue en charge du Développement à la Base, Mme Myriam de Souza-d’Almeida etle directeur général de l’INSEED-Togo, Kouassi Koame. Le ministre Sani Yaya a indiqué que ces nouvelles données statistiques vont servir au suivi et à l’évaluation du Plan national de développement (PND2018-2022), de la Déclaration de politique générale du gouvernement, ainsi qu’à la mesure des progrès dans la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) dans le pays. Pour lui, même si des défis restent à relever, la baisse constante de la pauvreté depuis 2006, traduit la pertinence des politiques publiques mises en œuvre par le gouvernement, sous le leadership du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé. Il a remercié les différents partenaires techniques et financiers du pays qui soutiennent le développement du système statistique national, particulièrement la Commission de l’UEMOA, la Banque mondiale, AFRISTAT et les autres partenaires pour leurs appuis techniques et financiers durant tout le processus de réalisation de l’enquête, du traitement et de l’analyse des données. MEK/AR