Plus 3 sur 1 939 Tout imprimer Dans une nouvelle fenêtre PROJET GESTION INTEGREE DES CATASTROPHES ET DES TERRES :

UNE MISSION DE LA BM EVALUE L’ETAT D’AVANCEMENT DE SA MISE EN ŒUVRE AU TOGO

Le Ministère de  l’Environnement  et  des  Ressources Forestières  a  organisé,  avec  l’appui  de  la Banque  Mondiale (BM)  un  atelier  sur  l’état d’avancement de la mise en œuvre du Projet Gestion Intégrée des Catastrophes et des Terres (PGICT) au Togo, le jeudi 28 juillet à Lomé.

Cet  atelier  est  une  des  activités  d’une mission d’appui de la BM au projet qui séjourne du 26 juillet au 5 août au Togo.

Cette sixième mission de 10 membres conduite par le chargé du projet à la BM, Dr Hounkpe Koffi comprend des experts spécialistes en environnement, gestion des ressources naturelles, passation de marchés, suivi-évaluation, gestion financière, gestion des mesures de sauvegarde environnementales et sociales, venus du siège à Washington, de la sous-région et du bureau local au Togo.

La mission va au cours de son séjour évaluer l’état d’avancement du PGICT dans les spécialités susmentionnées, échanger avec les acteurs impliqués dans ces différents domaines, puis visiter certaines réalisations du projet.

Il ressort de cet atelier qu’à un an exactement de sa clôture, le PGICT a capitalisé une diversité d’actions de grande envergure avec un impact positif aux niveaux national et local. Au nombre  des  actions,  le  renforcement  institutionnel, du  corps  des  sapeurs-pompiers  avec  un véhicule de transport de troupes ; cinq véhicules d’intervention médicalisés ; deux motopompes de grande capacité ; du zodiac ; du matériel de communication, dont une soixantaine de radios  ; des unités de secours en construction à l’Etat -major des Forces Armées Togolaises pour Lomé Nord, à Atakpamé pour les Plateaux, à Sokodé pour la Centrale et à Dapaong pour les Savanes.

 Des avancées ont été également enregistrées au niveau communautaire avec 89 sous projets réalisés ou en cours d’exécution sur l’ensemble du pays relatifs à l’adaptation aux changements climatiques, la réduction des risques de catastrophes, la gestion durable des terres et des forêts, puis au renforcement du Système d’Alerte Précoce (SAP).

Le président du comité de pilotage du PGICT, El Hadj Sama Boundjouw, a remercié les partenaires techniques et financiers pour leur appui. « Nous sommes disposés, tout comme lors des missions antérieures, à mettre en œuvre toutes les recommandations et suggestions en lien avec l’amélioration de la performance en matière de capitalisation et de stratégies de durabilité dans la mise en œuvre de cet projet », a-t-il ajouté.

Le chargé du PGICT à la BM a émis le vœu qu’à la fin des activités inscrites au menu de cette mission, la BM soit davantage convaincue des résultats du projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *