Nationale n°5/Des employés de Consult Services Synergie reprochent à leurs responsables le vol de leurs salaires

Les jours à venir risquent d’être très mouvementé si du côté gouvernemental des décisions idoines ne sont pas prises pour que Consult Services Synergie paie la totalité des salaires à ses employés. Le système de triche mis en branle depuis  quelques mois contraignant ses employés de ne pas jouir totalement du fruit de leur labeur commence par créer un climat délétère entre employeurs et employés.
Ces derniers rouspètent déjà  et n’exclut pas un probable mouvement d’humeur à  l’instar de la cessation des travaux au cas où leurs patrons venaient à  <<couper dessus>> leurs salaires à  la fin de ce mois de janvier 2021.
C’est donc une mauvaise nouvelle qui annonce un possible ralentissement de l’évolution des travaux dans les jours à venir si les autorités n’anticipent pas sur les événements. 
Même s’il est vrai que le ministre de l’Economie et des Finances, M. SANI Yaya intervient et tente de rassurer chaque fois les employés de la société Consult Services Synergie que tout va rentrer dans l’ordre, il serait bon que les ministres du travail et des travaux publics somment les responsables de Consult Services Synergie pour que cessent ces comportements malveillants. 
Si des salaires sont définis entre employeurs et employés, comment donc trouver encore des astuces, élaborer une pratiques de vol pour ne payer qu’en partie les salaires des travailleurs, au moment où le PDG de l’entreprise Ebomaf rassure le ministre SANI Yaya,  que depuis son accord de travail avec Consult Services Synergie, les salaires sont jusque-là payés en totalité à cette société pour les ouvriers.
Où vont donc l’autre partie des salaires alors même que  leurs déclaration à la caisse de sécurité sociale est devenue une prophétie maya. 
Jusque-là, les travaux évoluent bien à la grande satisfaction des populations mais cette affaire peut constituer dans les jours à venir un grain de sable dans la farine. 
D’où la nécessité de pour les autorités en charge de la réhabilitation de cette route d’éviter à la nationale n°5, le spectre de la route Lome-Anfoin-Vogan.