MISE EN ŒUVRE DU PROJET D’INFRASTRUCTURES ET DE DEVELOPPEMENT URBAIN (PIDU):LES RUES «LIVINGSTONE» ET «AGBELENUKU» AU QUARTIERAGBALEPEDOGAN OUVERTES

Les rues «Livingstone» et «Agbélénuku» situées au quartier Agbalépédogan dans le canton d’Aflao-Gakli sont désormais ouvertes au public. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée le vendredi 13 novembre à Lomé. La rue Livingstone longue de 1,200 km est une rue de 2×2 voies de 7 m. Elle se situe entre la pharmacie «Vigueur» et celle de la «Nation». Des caniveaux de 100×100, 100×80 et 70×80 de part et d’autre de la chaussée de cette rue, ainsi que des trottoirs aménagés ont été réalisés. Undévers de 2,5%, «un terre-plein central (TPC)» de 2 m et une vitesse de référence de 40km/h caractérisent également cette rue. On y trouve aussi 40 candélabres à énergie électrique, 189 plants (palmiers royaux, lauriers…) et trois feux tricolores au niveau du croisement de la rue Livigstone et la pharmacie la «Nation». Les travaux d’assainissement et de bitumage ont été assurés par l’entreprise Midnight Sun Group (MNS8Quant à la rue Agbélénuku distante de 0,6 km, elle a été construite en 1×2 voie de 9 m. Elle part de la rue Livingstone et débouche sur la rue fraternité au niveau de l’EPP Agbalépédogan groupe C. L’aménagement de cette rue a été confié à l’Entreprise de génie civil (EGC), qui a réalisé1000 m linéaires de voies pavées, construit 1023,71 m d’ouvrages de drainage, posé 37 candélabres solaires, puis mis en terre 60 pieds de mélicia et 60 pieds de gaics.

Le coût des travaux de ces deux rues est évalué à 2.400.000.000 F CFA. Les rues aménagées constituent la composante 1 du Projet d’infrastructures et de développement urbain (PIDU), un projet financé par la Banque mondiale (BM).Des travaux additionnels seront exécutés dans le même quartier. Il s’agit de la construction d’un coin de repas, d’un bloc sanitaire et de la pose de cinq lampadaires solaires à l’EPP groupe C;de la pose des auvents sur les hangars existants au marché «la Paix», l’assainissement et le bitumage des rues Logo et Paul Ahyi.Le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme foncière, Tsolenyanu Koffi a laissé entendre que les deux rues aménagées induiront des gains économiques dus à la réduction du temps de parcours, au maintien en bon état des engins et à la protection contre les inondations. Il a félicité la mission de contrôle et les entreprises exécutrices des travaux pour le travail abattu. M.Tsolenyanu a invité les usagers et particulièrement les riverains de ces deux voies à un engagement citoyen qui doit se traduire par le respect des règles de la circulation routière, afin d’éviter les accidents, ainsi que l’adoption des comportements citoyens pour favoriser le bon fonctionnement des ouvrages réalisés. La représentante résidente du Groupe de la BM, Mme Hawa Cissé Wagué s’est réjoui de la qualité des ouvrages, du respect des délais, ainsi que des mesures de sauvegarde environnementale, sociale et celles barrière de lutte contre la COVID-19. Elle a insisté sur l’entretien des ouvrages, en vue de leur durabilité. Les représentants du maire de la commune Golfe 5 et du chef canton d’Aflao-Gakli respectivement M. Badjamla Koubalo et Mme Kponvi Essivi ont exprimé la gratitude des populations bénéficiaires au gouvernement pour son initiative et à la BM pour son appui. Ils ont rassuré les donateurs qu’ils prendront des dispositions pour que les ouvrages réalisés soient entretenus. Le Projet d’infrastructures et de développement urbain (PIDU) est un projet du gouvernement financé par la BM à hauteur de 30 millions de dollars US, soit 16.860.000.000 de FCFA. Démarré le 1er octobre 2018, ce projet prendra fin le 31 décembre 2023. Il a pour objectif d’améliorer l’accès des infrastructures urbaines et services de base dans les villes sélectionnées (Lomé, Kara et Dapaong) et de renforcer les capacités des autorités de sept villes à savoir: Lomé, Kpalimé, Tsévié, Atakpamé, Sokodé, Kara et Dapaong. Ses composantes sont: infrastructures et services urbains de base; renforcement institutionnel et assistance technique; gestion, coordination, suivi et évaluation; et intervention d’urgence éventuelle. BV/AR