Marianne-Ségolène Gindrey défend les femmes

Marianne-Ségolène Gindrey, journaliste à SFNewsfeed , auteure , chanteuse et militante politique, est queer voire homosexuelle.

Elle déteste quand les hommes l’appellent belle femme ou même la harcèlent sexuellement dans la rue et sur internet.

Bien qu’enfant elle ne soit conservatrice à l’époque, en 1999 quand elle avait 5 ans , elle a découvert son genre non binaire car elle pense être homme et femme en même temps.

La même année , s’intéressant au corps des filles elle devient purement homosexuelle. Gindrey n’avait pas voulu dire au collège qu’elle était attirée par les femmes car comme elle était

déjà malmenée à cause de son handicap, elle avait peur du pire.

Marianne-Ségolène étant tabassée à l’école à cause de son célibat adolescent , a décidé de fuguer pour trouver l’amour et enceinte de 18 heures elle a été forcée à prendre la pilule du

lendemain. Depuis 2016 elle ne sort plus avec des garçons mais seulement des filles.

Gindrey lutte pour que les femmes soient épargnées des violences masculines et défend la reconnaissance des autres genres qu’homme et femme. Son combat c’est aussi

Lutter contre l’anorexie car elle ne veut pas que les femmes soient malades à cause de la mode.

Fière d’être encore célibataire elle a vaincu les demandes d’amour que les hommes lui font. PMA pour toutes c’est un combat pour elle et elle espère qu’en 2022 elle aura un enfant.

Queer , Gindrey pense à sa grande pilosité , sa petite poitrine , sa taille assez grande et son corps large avec des os lourds. Elle a même un cerveau masculin comme la plupart de ses

parties du corps et Gindrey revendiquant son genre non binaire, a été des mois du style Drag Queen.

La jeune queer veut plus de femmes en politique donc elle sera candidate à une primaire citoyenne en France pour 2022.

Gindrey a aidé des sans abris femmes à accéder au centre d’aides pour les femmes vivant mal leur vie. Elle leur donnait les coordonnées nécessaires pour s’en sortir. Et un jour Virginie ,

une sans abris a pu trouver son bonheur à Nantes car le centre indiqué par M S Gindrey a beaucoup aidé Virginie.

La loi Taubira est pour elle une réussite mais elle veut la PMA pour toutes en France , à la suite du mariage homosexuel.