L’ONZIEME JOURNEE NATIONALE DE SOLIDARITE AVEC LES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH CELEBREE AU TOGO.

La 11ème Journée nationale de solidarité avec les personnes vivant avec le VIH (JNS-PVVIH) a été célébrée les 28 et 29 septembre à Lomé sous le thème « Leadership assumé par les acteurs et les bénéficiaires ».

Cette journée est une initiative de la Plateforme des Organisations de la société civile de lutte contre les IST, VIH/SIDA et de la promotion de la santé au Togo. Elle est une période au cours de laquelle, acteurs et bénéficiaires lancent un appel à l’endroit des familles, des leaders d’opinion (religieux, traditionnel et civil) et de la communauté toute entière pour soutenir les PVVIH.

La commémoration a permis de sensibiliser les victimes du VIH afin qu’ils puissent vivre positivement, acceptent leur statut et les faits relatifs aux VIH/SIDA, qu’ils prennent bien soin de leur santé, aient accès aux soutiens émotionnels, participent à la vie sociale, mangent bien et apprennent à vivre avec les situations de stress.

Cette journée a été marquée par les jeux questions-réponses dotés de prix, des stands d’informations des associations telles que Petite soeur à soeur, Action santé pour tous (AST), Jeunes missionnaires d’aide humanitaire (JMAH), le Centre convivial, l’Observatoire des droits humains.

L’allumage de bougie en mémoire des personnes décédées du VIH et un partage de mets ont été aussi les moments forts de cette célébration.

Le président de la Plateforme, Kwami Eugène Novon a mentionné que la population ignore l’infection au VIH, même les personnes qui sont déjà infectées et qui ne connaissent pas leur situation sérologique. Pour lui, cette célébration permet de rappeler à la population que cette infection est toujours présente et avec le VIH l’on peut continuer sa vie et avoir des enfants.

Monsieur  Novon a rappelé que la séroprévalence au Togo est de 2,1% et les PVVIH sont au nombre de 100.000 avec 60.000 sous traitement ARV. Il a demandé à la population d’éviter la stigmatisation et à la discrimination envers les PVVIH et de les aider à suivre convenablement leur traitement pour supprimer leur charge virale afin de ne plus être infectant.

Selon le président du Réseau d’associations des personnes vivants avec le VIH (RAS+), Dokla Augustin l’infection est présente au sein des populations clés notamment les professionnels de sexe, les homosexuels et les lesbiennes. Elle quittera très bientôt cette population pour les couples légalement constitués, raison pour laquelle « nous devons tous nous mobiliser pour booster hors de nos frontières cette pandémie », a-t-il dit.

Cette journée a connu la présence des partenaires techniques et financiers, des présidents régionaux de la Plateforme, des personnes vivant avec le VIH/SIDA et plusieurs autres invités.

La JND-PVVIH a été instaurée depuis le 28 septembre 2007 après un meeting organisé par les Personnes vivants avec le VIH (PVVIH) pour revendiquer la rupture des médicaments Antirétroviraux (ARV).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *