Les vœux du Pape François à la congrégation des Passionistes

Alors que la congrégation italienne célèbre les 300 ans de sa fondation, le Saint-Père a envoyé un message à son supérieur général, dans lequel il salue le charisme des origines et invite à renouveler l’esprit missionnaire.

La Congrégation de la Passion de Jésus-Christ (les Passionistes) célèbre cette année le tricentenaire de sa fondation. Fondée dans le Piémont le 22 novembre 1720 par Paul Danei, devenu plus tard saint Paul de la Croix, la congrégation entame ce 22 novembre un jubilé qui se clôturera le 1er janvier 2022. A l’occasion de cette fête, le Pape François a envoyé un message au père Joachim Rego, supérieur général de la congrégation, message dans lequel le Saint-Père remercie les Passionistes pour leur charisme dans l’Eglise, et leur dévotion envers la Passion du Christ.

Ces célébrations jubilaires sont «l’occasion de m’unir spirituellement à votre joie pour le don de la vocation reçue de vivre et de proclamer la mémoire de la Passion du Christ, en faisant du mystère pascal le centre de votre vie» écrit le Pape dans ce message. «Votre charisme, comme tout charisme de la vie consacrée, est une irradiation de l’amour salvifique qui découle du mystère trinitaire, se révèle dans l’amour du Crucifié». François encourage aussi la congrégation à regarder vers l’avenir: «pour que le charisme dure dans le temps, il est nécessaire de le rendre conforme aux nouveaux besoins, en maintenant vivante la puissance créatrice des débuts» note-il. 

De nouvelles formes de langage pour proclamer l’amour du Crucifié

Face à un monde en pleine mutation, «où rien n’est plus comme avant», note le Pape, «il vous est demandé, à vous aussi, d’identifier de nouveaux modes de vie et de nouvelles formes de langage pour proclamer l’amour du Crucifié, témoignant ainsi du cœur de votre identité». Pour cela, François reprend les axes qui avaient été définis lors du dernier chapitre général des Passionistes il y a deux ans, afin de renouveler le sens de la mission:  la gratitude, la prophétie et l’espérance. «La gratitude est l’expérience de vivre le passé dans l’attitude du Magnificat et de marcher vers l’avenir dans une attitude eucharistique», précise le Souverain Pontife, la prophétie, «c’est penser et parler dans l’esprit, et cela est possible pour ceux qui vivent la prière comme le souffle de l’âme», l’espérance enfin c’est «de voir dans la graine mourante l’épi qui fait trente, soixante, ou cent pour cent de rendement».

Pour le Pape en effet, il s’agit percevoir que dans les communautés religieuses et paroissiales passionistes «de plus en plus minces, l’action génératrice de l’Esprit se poursuit». L’espoir est aussi «se réjouir de ce qui existe, plutôt que de se plaindre de ce qui manque». 

Passion pour Jésus, passion pour le peuple

«J’espère que les membres de votre Institut se sentiront « marqués par le feu » de votre fondateur, Saint Paul de la Croix, qui définit la Passion de Jésus comme « la plus grande et la plus belle oeuvre de l’amour de Dieu »» poursuit le Saint-Père dans son message. Pour comprendre le charisme auquel est invité la congrégation aujourd’hui, le Pape invite à voir que la passion de Jésus est «une passion pour son peuple». «Ne vous lassez pas d’accentuer votre engagement en faveur des besoins de l’humanité, exhorte-t-il, que cette préoccupation missionnaire s’adresse avant tout aux crucifiés de notre temps : les pauvres, les faibles, les opprimés et les rejetés par les multiples formes d’injustice». 

Le Pape conlut son message en rappelant que «seuls ceux qui sont crucifiés par l’amour, comme Jésus l’a été sur la Croix, sont capables d’aider les crucifiés de l’histoire par des paroles et des actions efficaces». Vatican News