Les responsables syndicaux outillés par le GSA à travers un atelier de renforcement des capacités.

Les acteurs du monde syndical étaient à un atelier de renforcement des capacités à Lomé du 26 au 27 juin 2018. Ce séminaire est une rencontre d’échanges des leaders syndicaux et veut permettre aux travailleurs d’être plus à l’aise en matière de défense de leurs droits devant les employeurs.

Organisé autour du thème : « Les syndicats et les défis du monde du travail», ce présent atelier vise à outiller les responsables syndicaux à savoir les délégués du personnel, les délégués syndicaux ou des membres des bureaux exécutifs des syndicats de base ou encore des membres des bureaux exécutifs des fédérations pour jouer leur rôle de défenseurs des travailleurs. Il s’agit également de faciliter à de différents niveaux aux représentants des travailleurs de mieux cerner certains aspects de la mission qui leur revient en termes de mandat et de connaissance de certains textes. C’est aussi une occasion de constater que l’horizon du travail est plus élargi en parlant de l’économie informelle et de sa migration vers l’économie formelle.

Pour le Secrétaire Général du Groupe des Syndicats Autonomes GSA et président du comité d’organisation de ce séminaire, M. Guézo Koffi Adjé, il est nécessaire pour que les leaders des syndicats soient formés pour bien accomplir leur mission.

« Au-delà de la défense des droits matériels et moraux des travailleurs, la mission d’une centrale syndicale consiste également à former les responsables syndicaux afin qu’ils soient suffisamment outillés pour jouer leur rôle de défenseurs des travailleurs, de recherches de la justice sociale au sein des unités de production», a-t-il laissé entendre.

Les syndicats au Togo ont joué leur traditionnel dans le combat pour un mieux-être des travailleurs et ont été assez souvent à l’avant-garde de plusieurs combats. Bien qu’en proie depuis quelques années à de crises internes, le mouvement syndical togolais reste une force puissante et dynamique en faveur de la justice sociale et économique pour les affiliés à travers les fonctions classiques et au-delà.

L’informatisation croissante de l’économie, la question du chômage et du sous-emploi, l’amenuisement de la protection sociale des travailleurs sont autant de défis qui mettent à mal l’exercice des droits syndicaux et compromettent l’avenir du syndicalisme.

« Ce séminaire vient à point nommé pour vous rappeler que vous devez vous sentir concernés par la restauration des valeurs qu’incarne le mouvement social planétaire d’une part et vous engager à jouer le rôle essentiel et cardinal qui est le vôtre et qui exige une parfaite maitrise des défis et enjeux du monde du travail », a estimé Mme Nourotou Zato-koto Yérima chargée de programmes de Friedrich Ebert Stiftung, partenaire financier de l’évènement.

Pour M. Ephrem Tsikplonou de la Coordination des Centrales syndicales du Togo, (Ccst), « notre pays aujourd’hui est confronté à deux problèmes essentiels qui tournent tous autour du dialogue : le dialogue politique et le dialogue social, le second étant le cheval du premier, il urge que tous les acteurs s’entendent pour favoriser le développement du Togo », a souligné Ephrem.

Jc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *