LES FEMMES DU REFAMP A L’ECOLE DE GESTION DE PROJETS, TECHNIQUE DE NEGOCIATION ET LES RELATIONS PUBLIQUES.

Une quarantaine (40) de femmes membres du Réseau des Femmes Africaines Ministres et Parlementaires du Togo (REFAMP) renforcent leurs capacités sur les techniques de négociations commerciales, les relations publiques, la gestion des projets et l’initiation à l’outil informatique.

L’atelier a démarré ce 20 et prend fin le 24 février à Lomé. La formation est initié par le cabinet SOLUX Consulting et va permettre au REFAMP de faire une mise à jour des connaissances de ses membres, ce qui permettra de booster leurs activités et par ricochet contribuer ainsi au développement économique de notre pays, indique le directeur du cabinet SOLUX Consulting Nono Monsieur AGBASSA Parlant du leadership féminin, le ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, madame Léa KOLANI YENTCHARE, présente à l’ouverture de la formation salue l’initiative qui s’inscrit en droite ligne dans la vision du chef de l’état Faure Gnassingbé avant d’ajouter que les inégalités entre les hommes et les femmes constitue un frein à la promotion des droits humains, à la réduction de la pauvreté et à la croissance économique et au développement durable.

Elle souligne en ces termes que la disparité notée dans la participation politique des hommes et des femmes dans notre pays, laisse peu d’espace aux représentantes dans la gestion des affaires d’État. C’est pourquoi le gouvernement se réjouit du choix judicieux que le REFAMP section TOGO fait d’actualiser les connaissances de ses membres et des autres femmes qui évoluent dans les secteurs publics et privés.

Pour pérenniser ses actions, le réseau des femmes africaines ministres et parlementaires encourage les jeunes filles du primaire, secondaire et tertiaire à exceller dans leurs études afin de porter haut le nom de la femme, renchérit madame Nimon BATCHASSI Baloukina Eza, vice-présidente du REFAMP. Créé en juillet 1995, le REFAMP est présent dans dix-neuf (19) pays africains dont la branche togolaise a vu le jour le 22 octobre 1999.

Le REFAMP  compte aujourd’hui une quarantaine de femmes ministres ou parlementaires en activité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *