Les écoles primaires tchèques rouvrent partiellement leurs portes

C’est la dernière grande étape du déconfinement progressif en Tchéquie, même si, dans les faits, de nombreuses mesures de restriction restent encore en vigueur : ce lundi 25 mai, outre les restaurants, bars, hôtels, châteaux et piscines, les écoles primaires rouvrent partiellement leurs portes jusqu’aux vacances d’été. Sur un total de 563 000 élèves du primaire, environ la moitié d’entre eux ont retrouvé le chemin de l’école, selon les estimations du ministère de l’Education, rejoignant leurs congénères de la neuvième classe et les bacheliers, déjà sur le pied de guerre depuis le 11 mai. Pour tous les autres niveaux, il faudra a priori attendre le mois de septembre, même si ce lundi le ministre de l’Education a annoncé qu’il allait proposer un retour partiel pour le reste des élèves à compter du 8 juin.

Dans cette école du Ve arrondissement de Prague, ce lundi matin avait des airs de rentrée des classes. Même la météo était au diapason : pour un peu, le ciel grisâtre, la bruine et l’air frisquet auraient pu faire croire à un mois de septembre. Une rentrée des classes un peu particulière quand même : à peine plus d’un mois avant les grandes vacances, les enfants scolarisés en primaire rentraient à l’école après plus de 70 jours de cours à la maison.

Enfin, une partie des enfants seulement. Parce que si le retour à l’école pour les primaires se fait sur la base du volontariat, les places sont limitées : 15 élèves par classe maximum, pour que chacun puisse rester assis seul à son banc, et donc sans masque. Pour Jana, la mère de Martin, en classe de CP, le choix du retour à l’école s’est avéré très vite une évidence :

« Je me suis dit que garder mon fils à la maison pendant six mois, cela voudrait dire qu’à la rentrée, il allait devoir à nouveau s’habituer au rythme scolaire. J’ai aussi suivi les informations pour savoir quel était le taux de morbidité chez les petits enfants et le risque de contamination m’a paru vraiment minimal. »