Les Cours des Comptes de 5 pays africains en réflexion à Lomé

 Un atelier de soutien externe des Cours des comptes du Togo, de la Guinée, de la République Démocratique de Congo, du Niger et du Madagascar se tient, du 14 au 18 octobre à Lomé, à l’intention des Hauts responsables et personnels des Institutions Supérieures de Contrôle (ISC) bénéficiaires du PAP-APP, des magistrats des Cours des comptes.

La rencontre est placée sous le thème « La planification de soutien externe et l’élaboration des propositions de projets des Cours des comptes bénéficiaires pouvant susciter l’adhésion des partenaires au développement ». Elle est organisée par le Programme d’Appui Accéléré par les Pairs (PAP-APP) de l’Initiative de Développement de l’Organisation Internationale des Institutions Supérieures de Contrôle des Finances Publiques (INTOSAI) et le Conseil Régional de Formation des Institutions Supérieures de contrôles des Finances Publiques d’Afrique Francophone Subsaharienne (CREFIAF). L’objectif est de permettre à chaque Cour des comptes d’avoir des éléments supplémentaires pour finaliser leurs plans stratégiques pour pouvoir soumettre des projets aux partenaires afin que les populations puissent bénéficier des impacts qui ressortent d’un contrôle minutieux des institutions de chaque pays. Les participants plancheront sur la revue de projets de plan stratégique qui sont en cours d’élaboration et l’identification des grands projets qui pourraient retenir l’attention des partenaires pour leur financement. Le représentant du premier Président de la Cour des comptes du Togo, Tchakéi Essowavana a relevé que cet atelier annonce la finalisation d’un long processus qui a conduit 9 pays d’Afrique dont 5 francophones, à solliciter l’appui technique et méthodologique de la communauté INTOSAI. Selon lui, le premier plan stratégique permettra un meilleur alignement des actions et des ressources des Cours des comptes vers l’atteinte des objectifs prévus. « Nous allons ensemble nous entendre sur la manière dont nous allons rédiger les projets que nous allons soumettre aux bailleurs de fonds », a ajouté M. Tchakéi. A l’entendre, les réalisations de la Cour des comptes du Togo doit permettre à la mobilisation des ressources pour l’atteinte des objectifs du PND. Il a invité les participants à faire preuve d’assiduité et d’ouverture d’esprit afin de profiter des expériences mutuelles et de l’apport des experts présents. Le manager en renforcement des capacités des institutions supérieures de contrôle de Finance Publique, Bekemen Moukoko François a relevé que ce programme permettra aux institutions d’améliorer leurs capacités en planification stratégique, en gestion stratégique interne afin d’avoir toutes les ressources pour conduire convenablement des contrôles et jugements qu’elles sont appelés à prononcer pour améliorer la gestion publique. Il a fait savoir que chaque pays a son plan stratégique pour atteindre ses objectifs. Selon lui, l’atteinte des objectifs est conditionnée par l’apport d’aides des partenaires et l’élaboration des moyens substantiels aux Cours des comptes.