LES ACTRICES DES FILIERES KARITE ET ANACARDE DU SEPTENTRION RENFORCENT LEURS CAPACITES A KARA

Kara,  Trois cent femmes des filières karité et anacarde des régions des Savanes, de la Kara et Centrale renforcent leurs capacités sur les techniques de collecte, traitement et vulgarisation du beurre de Karité et de l’amande de l’anacarde du 11 au 14 décembre à Kara.

Placée sous le thème « Ensemble, gagnons le pari de l’autonomisation économique de la femme au Togo », cette seconde phase de formation est initiée par la Fondation Soutien aux Orphelins et appuis aux Initiatives Féminines (Fondation SOIF-TOGO), avec l’appui du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique à travers la Société Togolaise de Karité (STK).

L’objectif est de renforcer les compétences des femmes engagées autour des activités de collecte, de traitement et de commercialisation des noix de karité et de l’anacarde pour leur permettre de mieux gérer leurs activités, de s’autonomiser et de contribuer à la réduction de la pauvreté en milieu rural.

Les participantes ont été formées sur les bonnes manières de collecte et de traitement des noix de karité et d’anacarde, les techniques d’extraction, de conditionnement, de conservation ou stockage du beurre de karité et de l’amande de l’anacarde. Elles ont été également instruites sur la gestion des résidus et des déchets solides et liquides issus de l’extraction des produits finis, les paramètres de la qualité requise ainsi que les bonnes pratiques de transport et de commercialisation des amandes et du beurre.

D’autres thèmes notamment  l’autonomisation des femmes du karité et de l’anacarde et la pratique de l’hygiène corporelle ont été aussi abordés.

En ouvrant les travaux, le préfet de la Kozah, Col. Bakali Hèmou Badibawu a, au nom du ministre de l’Agriculture, félicité la fondation SOIF pour l’initiative qui vient accompagner le gouvernement dans la promotion des activités génératrices de revenus et de la promotion de l’emploi surtout des femmes et des jeunes. Il a indiqué que les filières karité et anacarde constituent pour le Togo des opportunités pour un meilleur accès aux marchés régionaux et internationaux conformément aux recommandations du 16ème forum AGOA tenu à Lomé du 8 au 10 août dernier.

La présidente de la Fondation SOIF-TOGO, Madame Elisabeth Essodolom Pali Tchalla a indiqué que cette deuxième formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’accompagnement des femmes rurales dans la réalisation des activités génératrices de revenu afin de leur permettre d’améliorer leurs conditions de vie et de travail. Elle a laissé entendre que former les femmes à la maîtrise des outils nécessaires pour mener à bien leurs activités dans les filières karité et anacarde, est l’une des passerelles importantes pour aller vers leur autonomisation économique et par ricochet à la réduction de la pauvreté en milieu rural.

Madame Pali-Tchalla a révélé que l’ambition de la fondation SOIF est d’enrichir les femmes en les amenant à exporter partout dans le monde et dans le cadre de l’AGOA sur le marché américain le beurre et les produits dérivés du karité de même que l’anacarde qui constituent aujourd’hui des secteurs porteurs.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *