Le Togo tient beaucoup à la restauration des berges du fleuve Zio

Spread the love

Le projet Waca intervient dans un contexte marqué par l’érosion côtière et les inondations à tout va. Le coordonnateur de Waca au Togo a participé au lancement officiel du projet « appui à la restauration des berges du fleuve Zio ».

Dr Abou Rahim Alimi Assimiou a expliqué que le projet Waca a pour objectif de renforcer la résilience des communautés des zones côtières. Le présent projet se situe dans le cadre de la protection de l’écosystème et vise le reboisement des terres du Zio en vue de lutter contre l’inondation. En dehors de cela, le maraîchage est pris en compte afin de participer à l’épanouissement des communautés.  En redonnant vie aux forêts-galeries, cela protège l’écosystème, selon Dr Abou.

Le préfet d’Agoè-Nyivé a procédé au lancement officiel du sous-projet « appui à la restauration des berges du fleuve Zio ». L’occasion a permis de sensibiliser la population riveraine car elle est à la fois actrice et bénéficiaire. Le projet va permettre de conserver la biodiversité, conserver les sols et restaurer les berges du fleuve Zio. Les villages concernés sont Tonoukouti et Fidokpui (préfecture d’Agoè-Nyivé).

« La population est appelée à un changement de mentalité en participant à la mise en œuvre du projet » sur toute la chaine. Le projet se veut durable, insiste le préfet pour qui, seule la population peut mieux contribuer à la restauration et à la conservation de la biodiversité, souligne le préfet d’Agoè-Nyivé, Col. Hodabalo Awaté.

Selon le PCA ONG AJEDI, AKATI Tchoou Sylvain, les activités de reboisement ont commencé depuis septembre 2021. Les résultats sont encourageants. Occasion de plus de sensibiliser les populations afin d’éviter les sécheresses et inondations.

Digiqole ad
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp