Le Togo Célèbre le Mois de la Francophonie

Spread the love

La commission nationale de la Francophonie a lancé les activités inscrite au programme du mois de mars 2025 décrété le mois de la Francophonie lors d’une cérémonie le mardi 10 mars à Lomé.

Les activités du mois de la francophonie sont, entre autres, des conférences, des concours de dictée et de scrabble, des émissions radiophoniques, des cafés littéraires et des journées portes ouvertes.

L’adoption d’un mois pour célébrer la Francophonie est à l’actif de la Commission nationale, du Bureau Régional de  l’OIF, de l’Université  de Lomé, du Service  de Coopération et  d’Action Culturelle de l’Ambassade de France, du Village du Bénin et d’autres partenaires. Elle vise à permettre à un plus grand nombre d’acteurs de s’exprimer.

L’événement  placé  sous  le  thème  « Jeunesse,  environnement  et  climat »,  va  couvrir  toute l’étendue du territoire national et ayant pour slogan « J’ai à cœur ma planète ».

La cérémonie du lancement a été présidée par la directrice de cabinet du ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération, Essohanam Geneviève Telou en présence du représentant personnel du  chef de l’Etat à la Francophonie, Kagni Alemdjrodo, du représentant du Bureau Régional de l’Afrique de  l’Ouest de la Francophonie, Tharcisse Urayeneza, du président national de la Francophonie, du corps diplomatique et d’autres invités.

Le choix du thème de cette année et du slogan, selon le président de la commission nationale de la francophonie, Nayondjoua Djanguenane, témoigne de l’engagement de cette organisation commune en faveur de la jeunesse et de la relation de celle-ci avec l’environnement et le climat.

Il a indiqué que la thématique de la jeunesse était au rendez-vous du dernier sommet des chefs d’Etat à Dakar  qui  a  adopté une  stratégie  de  développement  en  sa  faveur  pour  les  deux  prochaines programmations quadriennales.

S’agissant de l’environnement et du changement climatique, M. Djanguéname a précisé que la  Francophonie demeure la première organisation multilatérale à se doter entre 1990 et 2000 d’un organe de réflexion sur les questions de l’environnement en lien avec les changements climatiques. L’Institut Francophone du Développement Durable créé à cet effet,assure des activités de veille, d’information, de formation et de renforcement de capacités dans les différents pays de l’espace francophone, a-t-il fait savoir.

Madame Telou a relevé que, face aux différents défis liés à l’environnement et au climat, le Togo s’est  engagé  à  l’instar  des autres  pays  du  reste  du  monde  à  la  protection  et  à  la  gestion  de  son environnement durement éprouvé ces deux dernières décennies par les inondations, la dégradation du couvert forestier, l’érosion côtière, la multiplication des décharges en pleine nature et le trafic des produits dangereux. Elle a convié toute la population togolaise à prendre une part active aux activités inscrites au programme de ce mois de la Francophonie qui court du 2 au 31 mars 2015.

Digiqole ad
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité