Le Port autonome de Lomé lance sa plateforme de dématérialisation totale

Avec la pandémie actuelle et ses restrictions, le Port de Lomé n’a pas hésité à s’adapter. Dans un contexte où la distanciation sociale est recommandée, le PAL a lancé ce jeudi 04 mars sa plateforme de paiement en ligne, e-Pal. Elle a été créée grâce à un partenariat avec des institutions bancaires et opérateurs de téléphonie mobile de la place. En de termes simples, la dématérialisation est une opération technologique permettant de remplacer des supports physiques généralement appelés supports papier par un procédé numérique. Dans la réalité, les factures physiques sont remplacées par celles numériques et l’usage d’internet devient chose courante. 

Il est connu de tous que le Togo s’est lancée dans une ère technologique depuis plusieurs années. Les autorités portuaires ont jugé bon de fluidifier les démarches des usagers en faisant appel à la technologie. Elles avaient commencé par la création du Guichet unique du commerce extérieur. Avec la nouvelle plateforme, plus besoin de se présenter à la douane avec des documents physiques. Le PAL se veut plus compétitif et être un hub logistique de la sous-région, conformément à l’axe 1 du Plan National de Développement ( PND 2018-2022).

« Permettre aux clients du PAL de payer leurs factures en ligne depuis leurs lieux de travail a toujours été un rêve. Devenir un smart port permettra au port de Lomé d’engranger des revenus » selon les explications du directeur général du PAL, contre-amiral Fogan Adegnon. 

Pour lui, le e-Pal est un puissant moyen de respecter la distanciation sociale en vigueur pendant ces temps de crise sanitaire. Le DG du port annonce ainsi une nouvelle ère d’intelligence artificielle où l’internet est un incontournable outil de travail, où les procédures d’enlèvement de marchandises et de paiement en ligne se font plus facilement.

Pour information, le Port de Lomé est N°1 en Afrique de l’ouest avec des infrastructures et équipements modernes et une profondeur atteignant 16,60 mètres. Il a aujourd’hui la capacité d’accueillir des navires de 3ème génération.

Af