Le pianiste et légende du jazz Chick Corea est mort à 79 ans

Le musicien et compositeur Chick Corea, légende américaine du jazz, est mort le 9 février d’une forme rare de cancer à l’âge de 79 ans, selon un communiqué mis en ligne sur sa page Facebook. L’un des créateurs du mouvement du jazz fusion dans les années 1960 et 1970, le compositeur avait aussi joué avec Stan Getz et Miles Davis avant de former son propre groupe.PUBLICITÉ

« Je veux remercier tous ceux qui, tout au long du voyage, ont aidé à faire briller les feux de la musique », a-t-il indiqué dans un message rédigé avant sa mort, selon le communiqué préparé par son équipe. « J’ai l’espoir que ceux qui ressentent l’envie de jouer, d’écrire, de se produire en spectacle, puissent le faire. Si ce n’est pour eux-mêmes, alors pour nous autres. Pas seulement parce que le monde a besoin de plus d’artistes, mais parce que c’est plus amusant », a-t-il ajouté.

Le cancer du musicien « n’a été découvert que très récemment », précise le communiqué.

Père-fondateur du jazz fusion, propulsant Miles Davis dans le genre

Pionnier des claviers électroniques, Chick Corea était – avec ses contemporains Herbie Hancock et Keith Jarrett – l’un des pianistes les plus influents du XXe siècle. Également compositeur, ses morceaux comme le standard Spain, ou encore 500 Miles High et La Fiesta, sont devenus des classiques du genre.

Il a également défini le genre du jazz fusion dans les années 1960, ouvrant le style traditionnel au rock, à d’autres styles et à l’expérimentation. Après avoir joué avec Blue Mitchell ou Herbie Mann au milieu des années 1960, il rejoint le groupe de Miles Davis à la fin de la décennie et enregistre avec lui des albums légendaires comme In a Silent Way (1969) et Bitches Brew (1970), propulsant le passage du trompettiste vers le jazz fusion.

« Pendant toute sa vie et sa carrière, Chick a été ravi de la liberté et de la joie à créer quelque chose de nouveau, à jouer aux jeux auxquels jouent les artistes », a encore ajouté le communiqué. « Ma mission a toujours été d’apporter la joie de créer partout où je le pouvais, et d’avoir fait cela avec tous les artistes que j’admire tellement aura été la richesse de ma vie », a ajouté le musicien dans son message.

Expérimentateur infatigable

Né le 12 juin 1941 à Chelsea, dans le Massachussetts, d’un père italien trompettiste, il a appris à jouer du piano dès l’âge de 4 ans, avant d’apprendre la batterie à 8 ans. Ce qui l’influencera dans son jeu percussif de piano.

Expérimentateur infatigable, il devient également influencé par la musique latine au cours de sa carrière, notamment avec son album My Spanish Heart (1976) et le standard Spain, qui débute sur le thème de Concierto de Aranjuez de Joaquin Rodrigo. Un titre sorti en 1973 sur Light As A Feather, avec son groupe Return to Forever et repris par de très nombreux artistes, dont Tito Puente, Paco de Lucía ou encore John McLaughlin.