LE GROUPE DE TRAVAIL DE L’AFRIQUE DE L’OUEST TIENT SA 6E REUNION A LOME AU TOGO.

 

 La sixième réunion du Groupe de Travail du suivi, contrôle et surveillance pour la lutte contre la pêche Illicite Non déclarée et Non réglementée (INN) dans les Etats membres du Comité des Pêches du Centre Ouest du Golfe de Guinée (CPCO) se tient du 5 au 7 juin à Lomé. Elle coïncide avec la célébration de la Journée internationale de lutte contre la pêche INN marquée par la signature d’engagement des participants.

Cette réunion organisée par le secrétariat du CPCO s’inscrit dans la mise en œuvre du projet « Renseignements sur les pêches et appui aux systèmes de suivi, contrôle et surveillance des pêches en Afrique de l’Ouest ». L’objectif est de faire la revue des résultats acquis, et d’examiner la stratégie de travail ainsi que les opportunités que la sous-région CPCO pourra bénéficier de la phase 2 du projet soutenu par l’Agence norvégienne pour le développement international (NORAD).

Les participants venus des six pays du CPCO à savoir le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Nigéria, le Libéria et le Togo plancheront avec les experts régionaux et internationaux sur l’état de mise en œuvre des recommandations qui ont été prises lors de la dernière réunion. Ils définiront également les stratégies de coordination et d’exécution des projets et initiatives en cours dans la zone du CPCO, notamment le projet « Renseignements sur les pêches et appui aux systèmes de suivi, contrôle et surveillance des pêches en Afrique de l’Ouest » et le Programme d’Amélioration de la Gouvernance régionale de la pêche en Afrique de l’Ouest (PESCAO) financé par l’Union Européenne (UE). Les délégués s’enrichiront aussi des connaissances des experts internationaux et régionaux en matière de gestion durable des ressources halieutiques dans un souci de partage et d’appropriation.

Le directeur général de la Centrale d’approvisionnement et de gestion des intrants agricoles, Teziké Madadozi a insisté sur les réformes entreprises par le Togo dans le secteur des pêches ainsi que les actions engagées dans le cadre de la sécurité maritime pour combattre la pêche INN dont la part de l’Afrique dans la capture au niveau mondial a récemment été estimée à 4,7 millions de tonnes de poissons pour une valeur chiffrée à 10 milliards de dollars US, soit 80% des prises déclarées. Pour lui, cette rencontre permettra de planifier des actions et de formuler des recommandations réalistes et réalisables visant à mettre en œuvre de façon efficace des systèmes de suivi, de contrôle et de surveillance des pêches ainsi que pour renforcer les initiatives en cours dans la zone CPCO.

Pour le représentant de la CEDEAO, M. Aboubacar Sidibé, cette réunion du Groupe de Travail du CPCO doit être mise à profit pour mettre en place une véritable collaboration et coopération pour s’assurer qu’il n’y a pas de répétition ou duplication inutile des efforts pour l’atteinte de l’objectif commun qui est l’éradication complète de la pêche INN en Afrique de l’Ouest. Il a précisé que la CEDEAO s’inscrit clairement dans cette démarche dans son nouvel agenda sur la pêche et l’aquaculture en mettant la priorité sur le renforcement de la coordination régionale institutionnelle et sur l’instauration d’un cadre d’évaluation concerté pour mesurer les impacts réels des projets et programmes de pêche et de l’aquaculture sur les populations ouest africaines.

Pour le secrétaire général du CPCO, Séraphin Dédi l’Afrique de l’Ouest est plus affectée par la pêche INN avec plus de 37% de captures illégales privant ainsi les Etats des revenus qui auraient pu servir à son développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *