LANCEMENT DU FESTIVAL DES ARTS DE DEFALE (FADEF) ACT3 DU 30 MARS AU 2 AVRIL

L’Evénement de la 3e édition du Festival des Arts de Défalé (FADEF) auront lieu du 30 mars au 2 avril prochain dans la préfecture de Doufelgou à Défalé, a annoncé le président du festival, Justin Ayassor Agbéanda au cours d’une conférence de presse animée ce jeudi 10 mars à Lomé.

Ce festival est organisé  par l’association Culture-Paix et Développement  avec l’appui d’une vingtaine de partenaires et sponsors dont Unesco, Unicef, les sociétés « Sodigaz », « CFAO Motors », « Centro » et la Brasserie BB. Il se veut un cadre d’expression artistique et culturelle pour les jeunes qui  souhaitent se rapprocher  des réalités socio-culturelles à la base.

FADEF ambitionne également de faire de la culture de Défalé en particulier et celle du pays en général, un vecteur de promotion touristique et de développement. Des activités folkloriques, gastronomiques, artisanales et sportives meubleront cette manifestation.

Il est prévu au programme, un cross-country de 5km et de 3km doté de prix à l’intention des garçons et des filles; des projections de films documentaires sur Défalé, des prestations des groupes folkloriques et de griots.

Dans l’agenda de ce festival, il est aussi annoncé une soirée  acoustiqueavec la prestation des artistes de la chanson notamment, Ndima et Eustache K’Mouna, Almok ; des foires expo découverte de promotion des savoirs- faire locaux.

Il est également prévu des ateliers culturels (poterie et vannerie), des contes des griots autour du feu, le concours inter-scolaire sur l’histoire et la culture de la préfecture de Doufelgou ainsi que le concert en live de l’artiste Adjoa Sika.

L’apothéose sera marquée par des visites guidées sur le parc animalier et le mausolée de Sarakawa, la statuette du Christ à Défalé ainsi que les monts de Défalé.

Le président du comité d’organisation de ce festival, a indiqué que l’innovation de cette 3è édition est l’organisation d’un concours inter-scolaire sur l’histoire et la culture des cantons. Pour lui, c’est une aubaine de jauger les connaissances des élèves sur l’histoire de leurs cantons et leur savoir-faire en matière de danse traditionnelle.

Pour Monsieur Justin  Ayassor, ce festival est une occasion de promouvoir l’éco-tourisme et de donner l’opportunité aux jeunes d’acquérir un savoir- faire en vue d’en faire un métier.

Plusieurs responsables des sociétés sponsors ont assisté à cette conférence de lancement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *