La Synergie des Élèves et Étudiants du Togo réagissent à la réouverture des écoles.

Depuis le début de la crise sanitaire qui secoue l’humanité, la SEET

Constate l’amateurisme et l’improvisation qu’expose le gouvernement

Togolais dans la gestion de la dite crise.

En lieu et place d’une réponse sanitaire, les autorités togolaises sont

Purement et simplement militarisé le pays. Cette situation continue par

Engendrer des pertes s’envies humaines suite aux bavures des <<forces De défense et de sécurité>>.On tire donc la conclusion que le togolais fait face à deux phénomènes: lecovid19 et l’armée.

La SEET présente ses condoléances aux familles éplorées.

A l’instar de certains pays de la sous-région et même au de là,  le Togo

Est sur la droite ligne de la réouverture des classes. En effet, une

Réunions’esttenuedansl’aprèsmididu29 Mai2020.

Elle a vu la participation de certains partenaires sociaux de l’éducation et la présence de quatre ministres du gouvernement dans l’une des  salles de réunion du Ministère de l’Enseignement Primaire et Secondaire afin de débattre d’une thématique portant sur la réouverture des écoles.

A l’issue des échanges, il a été décidé parles acteurs présents de la

Reprise probable des classes le 08 juin prochain sur toute l’étendue du

Territoire national pour les classes d’examen (CEPD, BEPC, BAC1 et

BAC).Après4à6semainesdecours, suivront les examens.

Le gouvernement s’est engagé selon la fameuse rencontre, de tester

Tous les apprenants et le corps professoral, la désinfection des salles et aussi la mise au dispositif de lavage demain et des thermo flash.

Pour la Synergie des Élèves et Étudiants du Togo, ces mesures sont

Loin de protéger les apprenants qui sont déjà laissés pour compte dans la vulnérabilité.

Il est donc urgent compte tenu du nombre pléthorique dû à la

Négligence du secteur éducatif qui a été toujours dénoncé, prévoir un

Système de double flux afin de respecter la distanciation sociale, le déploiement de personnels soignants dans chaque école, afin de faire le suivi des mesures barrières pour éviter l’exposition des élèves au

covid19.

La SEET pour sa partirent à rappeler au Président de la République,

Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, en se basant sur l ‘article34

De la constitution togolaise qui stipule:

« L’État reconnaît aux citoyens le droit à la santé. Il œuvre à le promouvoir », est chargé d’assurer la protection et la bienveillance sanitaire des concitoyens dans le respect de la dignité et des droits fondamentaux, de donner des instructions fermes comme ils aitres bien le faire en ce qui concerne la prise des dispositions  idoines pour le respect des mesures barrières dans cette période que durera la réouverture.

En cas de négligence du gouvernement, la SEET se réserve le droit d’assigner le gouvernement togolais devant les tribunaux indépendants

Au cas où les écoles deviennent l’épicentre de la pandémie.

Par ailleurs, la SEET remarque que depuis plus de huit mois et non obstat les multiples interpellations, les étudiants sont toujours, privés de leurs allocations et bourses.

En effet, âpre sa voir privé les étudiants du programme NOVISSI sous prétexte fallacieux que ces derniers bénéficient déjà d’une aide financière, si l’on pourrait l’appeler ainsi, les étudiants attendent impatiemment leurs maigres allocations.

La SEET comprend maintenant le pourquoi, l’indignation d’une

Communauté se transforme rapidement en révolte et en révolution.

Elle dénonce par conséquent, le dédain souverain, le mépris viscéral, du

Président de la République et ses alliés en vers les enfants du peuple, invite une dernière fois le Ministre de l ‘Enseignement Supérieur et le gouvernement à l’humanisme et au sens de responsabilité dans cette période où la vulnérabilité s’accroît dans le rang des étudiants. Le

Gouvernement sera responsable des troubles quines découleront de la

Colère des étudiants dans les prochains jours.

Non au terrorisme d’état contre les étudiants togolais!

Nonàl’amateurismedanslagestiondecovid19 auTogo!

Oui à l’épanouissement des apprenants!

Pour la SEET,

Le chargé à la communication,

MontazarMOUHAMED