LA PRISE EN COMPTE DES BESOINS SPECIFIQUES DES PERSONNES VULNERABLES AU MENU D’UN SEMINAIRE A LOME.

Un séminaire de renforcement de capacités des parties prenantes à l’élaboration de la stratégie nationale REDD+ du Togo pour la prise en compte des besoins spécifiques des personnes handicapées et ceux des autres groupes vulnérables, se tient du 4 au12 septembre à Lomé.

Cette rencontre est organisée par l’Organisation Nationale pour l’Accessibilité, le Travail et l’Emploi des Personnes Handicapées du Togo, (ONATEPH-Togo), en collaboration avec la coordination Nationale REDD+ et avec l’appui financier de la Banque Mondiale. Elle  s’inscrit dans le cadre du projet de soutien à la préparation à la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (PREDD+).

Elle vise à renforcer les capacités de 75 acteurs directement impliqués dans l’élaboration de la stratégie REDD+ pour la prise en compte des besoins spécifiques des personnes handicapées et ceux des autres groupes vulnérables. Il est question de mettre en place un mécanisme d’accompagnement qui puisse permettre de prendre systématiquement en compte les paramètres du mieux vivre-ensemble avec les personnes handicapées et avec les autres groupes vulnérables dans les politiques, projets et dans la stratégie REDD+ du Togo pour l’épanouissement et le bienêtre ces groupes sociaux très souvent marginalisées.

Au cours des travaux, les participants seront outillés sur, entre autres, « Concepts du handicap », « Accessibilité », « Déficience visuelle » et « Déficience auditive ». Une cartographie de la politique sociale en faveur des personnes handicapées et de ces autres groupes vulnérables leur sera aussi présentée. Ils redécouvriront également les acteurs et les institutions qui œuvrent dans le domaine du handicap et suivront un exposé sur les résultats concrets obtenus.

Le représentant du ministre de l’Environnement et des Ressources forestières, Koudama Koffi Etê, a expliqué que les thèmes retenus traduisent le caractère participatif et inclusif de l’atelier relevant que « En incluant naturellement toutes les couches humaines dans nos travaux, c’est nous mêmes que nous aidons à mieux respirer et à mieux vivre ».

Le directeur Général de l’ONATEPH-Togo, Ahoomey-Zunu Gaëtan a souligné que la tenue de cet atelier montre qu’il faut encore apporter des contributions à la stratégie par rapport à la situation des handicapés et des groupes vulnérables. Pour lui, c’est une concertation constructive, afin de partager ensemble le même climat de travail et faire en sorte que cela soit bénéfique pour toujours.

Pour Le coordinateur de REDD+, Assi Hèmou, les échanges permettront d’intégrer « la dimension handicap » dans les politiques et documents de planification. « La coordination REDD+ veille à ce que les politiques sectorielles prennent en compte les besoins de différents groupes sociaux de notre société, notamment les groupes vulnérables, entre autres, les jeunes sans emploi et les femmes » a-t-il confié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *